Press "Enter" to skip to content

3 choses à retenir du dernier compte rendu du FOMC

La plupart des traders du marché des changes attendent le dernier compte rendu du FOMC pour savoir comment placer leurs positions. Alors que cette fois les minutes ont été parsemées de remarques prudentes, il se pourrait que le dollar gagne cependant du terrain sur le forex.

Abandon de l’expression « temps considérable »
Alors que certains taureaux amateurs de dollar ont été déçus de découvrir que la fed accordait encore du crédit à l’expression « temps considérable » concernant le maintien des taux d’intérêt à un niveau bas, les minutes de la réunion ont tout de même révélé que cela constituait un réel débat entre les membres du FOMC. Les membres bellicistes ont, en effet, souligné que les gains constants des embauches et la remontée de l’inflation constituaient deux raisons valables pour entrevoir une hausse des taux. Les membres pacifistes ont, quant à eux, souligné qu’une augmentation des taux pourrait entrainer une trop forte volatilité du billet vert.

L’inflation, plus un sujet de préoccupation ?
Il y quelques semaines, les inquiétudes relatives au ralentissement des pressions inflationnistes avaient jeté un doute sur la capacité de la fed à resserrer sa politique monétaire l’année prochaine et cela avait entrainé un recul de la monnaie américaine. Les dernières minutes du FOMC ont éclairé la situation en précisant que tout ce tapage était surtout beaucoup de bruit pour rien. Yellen a en effet reconnu que la probabilité d’une inflation persistante en dessous de la cible s’était éloignée.


Mettre l’accent sur les données économiques

Comme souvent, les décideurs de la fed ont réaffirmé que les ajustements de politique monétaire dépendaient des données économiques. Ils ont également averti que le ralentissement de l’économie mondiale pourrait peser sur la croissance américaine.

Pour l’instant, le dollar américain s’appuie sur les améliorations des données économiques et les acteurs du forex prévoient que ces dernières pourraient suffire à convaincre la fed de s’éloigner de l’expression « temps considérable » et commencer à parler de « normalisation » de la politique monétaire.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *