Press "Enter" to skip to content

3 choses à retenir du dernier sommet de Jackson Hole

Maintenant que le sommet de Jackson Hole est terminé, nous allons examiner dans cet article ce que les responsables des banques centrales et les experts économiques ont dit et ce qu’il est important de retenir lorsque l’on trade sur le forex.

Une faible inflation n’est pas un problème ?
Une des grandes surprises du sommet a été le fait que les responsables des banques centrales n’ont pas semblé vraiment préoccupés par la faiblesse actuelle de l’inflation. Pour rappel, la plupart des grandes économies ont été à la traine concernant les objectifs d’inflation annuelle situés à 2%. Et la situation pourrait, en plus, s’aggraver avec la chute des prix des produits de base.
Le vice président de la fed, Stanley Fischer, a même souligné le fait que la faiblesse de l’inflation ne devait pas être une raison pour que la banque centrale américaine retarde davantage son resserrage de politique monétaire.
Le vice président de la BCE, Vitor Constancio, a, quant à lui, souligné que « le lien entre l’inflation et l’activité réelle s’était renforcé en zone euro récemment ». Il a également exprimé sa confiance quant au fait que la politique mise en place actuellement portera, à terme, ses fruits sur l’inflation.  
Le gouverneur Carney s’est également montré dans la même dynamique puisqu’il a évoqué le fait que la santé économique du pays et les niveaux des prix soutenus pourraient permettre à la banque centrale de se pencher sur la question d’un potentiel serrage de politique en début d’année prochaine.


Des universitaires qui martèlent l’importance de l’inflation

Si les responsables des banques centrales semblent sereins, ce n’est pas vraiment le cas des experts économiques. Pour ces derniers, la relation entre l’inflation et l’activité économique est, en effet, beaucoup plus complexe. Selon un universitaire d’Harvard, stimuler l’inflation par la dépréciation monétaire n’est vraiment pas si simple. En plus de cela, Simon Gilchrist de l’université de Boston, a mentionné que le ciblage à 2% pourrait faire plus de mal que de bien aux économies. Il est, en effet, plus important pour lui d’orienter la politique pour répondre aux chocs financiers et stabiliser la production que de vouloir, à tout prix, atteindre un objectif chiffré.

Pas d’accent mis sur la Chine
Etonnamment, le cas de la Chine et l’effondrement des marchés boursiers n’ont pas été beaucoup évoqués lors du sommet de Jackson Hole. Le gouverneur Carney a reconnu un accident dans les actions chinoises mais il a surtout dit que cela n’empêcherait pas le pays d’atteindre ses objectifs d’inflation. D’autres responsables ont semblé esquiver le problème, sans doute pour ne pas paniquer et rendre volatile les marchés mondiaux.

En un mot, il semble que les responsables des banques centrales maintiennent une position attentiste et une ambiance relativement détendue. Avec cela, le marché des changes pourrait voir un retour de l’appétit pour le risque. Le dollar devrait, cependant, conserver ses niveaux et cela grâce aux attentes de hausse de taux, persistante chez les traders du marché des changes.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *