Press "Enter" to skip to content

3 facteurs faisant glisser le dollar néo-zélandais

Alors que la chute du dollar néo-zélandais n’en fini plus sur le marché des changes, nous essaierons de comprendre dans cet article les raisons de ce recul notable.

Baisse des prix produits laitiers
Vous le savez sans doute si vous nous suivez régulièrement, la Nouvelle-Zélande s’appuie fortement sur son industrie laitière quand il s’agit d’exportation et de croissance globale. En effet, ce secteur représente près d’un tiers des exportations du pays soit 30% de son PIB. En conséquence, il est normal que les changements dans les prix du lait aient un impact significatif sur les revenus et la croissance du pays.
Dernièrement, les prix des produits laitiers ont marqué une forte baisse, notez, par exemple, que le lait en poudre a chuté de 11,5%, son plus bas niveau depuis 2 ans. Depuis février, le recul global avoisine les 46% ce qui ne manque pas d’alimenter les spéculations des grandes entreprises de produits laitiers néo-zélandaise.

Des données sur l’emploi plus faibles que prévu
Histoire de couronner le tout, les chiffres relatifs au niveau d’emploi ont imprimé des changements plus faibles que prévu.  Les éléments du rapport ont ainsi révélé que la baisse du taux de chômage reposait surtout sur le fait que des gens aient quitté le marché du travail, le taux de participation ayant, quant à lui, observé un recul au deuxième trimestre passant de 69,2% à 68,9%. Les analystes soulignent que les gains d’embauche pourraient ralentir si l’économie commençait à réagir aux coûts d’emprunt plus élevés. Souvenez-vous que la RBNZ a tout de même relevé ses taux à plusieurs reprises au cours des derniers mois.

Fin de la hausse des taux d’intérêt
Maintenant que les mouvements de serrage de la banque centrale de Nouvelle Zélande commencent à faire leur effet, il y a de forte chance que cette dernière opère une pause jusqu’à la fin de l’année. Dans sa dernière déclaration, le gouverneur Wheeler a indiqué qu’il prendrait, en effet, le temps d’évaluer l’impact de leurs derniers changements politiques avant d’en engager d’autres.

Les conséquences de cela c’est que les traders du forex pourraient être moins enclins à charger leurs positions incluant des dollars néo-zélandais et le kiwi devrait donc continuer son recul.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *