Press "Enter" to skip to content

3 facteurs qui affaiblissent le dollar néo zélandais

Pour rappel, le dollar néo zélandais a chuté de près de 300 pips la semaine dernière sur le forex, pire encore, il semble que cela ne soit pas terminé. Nous vous livrerons dans cet article les 3 facteurs qui pourraient conduire le kiwi vers des niveaux encore plus bas.

La politique de « jawboning » de la RBNZ
La semaine dernière, le témoignage du gouverneur de la banque centrale de Nouvelle Zélande a déclenché une vente massive de kiwi. Il a, en effet, réitéré que les niveaux actuels de la monnaie néo zélandaise étaient injustifiés et non durable laissant entendre que celui-ci pourrait être un facteur d’intervention de la banque centrale.
Le premier ministre John Key a en plus exprimé son soutien à cette déclaration, faisant remarquer au passage que la valeur de la paire NZD-USD devrait être situé  0,6500. Depuis, la paire se négocie à plus d’un millier de pips au dessus de ce niveau, ce qui laisse à penser qu’une intervention est à venir.

Une intervention secrète de la RBNZ
Le rapport de la banque centrale concernant les actifs et passifs libellés en devise a révélé que cette dernière était intervenue sur le marché le mois dernier. Pas étonnant donc que la paire NZD-USD ait soudainement baissé de plus de cent pips lors de la session asiatique.
Les données ont montré que la RBNZ a vendu 521 millions de dollars en août, sa vente nette la plus élevée depuis juillet 2007. Le premier ministre a également affirmé qu’il ignorait si le gouverneur Wheeler était intervenu ou non. Rappelons que l’année dernière, la banque centrale était déjà intervenue sans en référer à qui que ce soit alors il est tout à fait probable que l’histoire se répète aujourd’hui.

Un indice des prix des produits laitiers en recul
Autre facteur qui pourrait faire glisser le kiwi, la prochaine version de l’indice des prix relatifs aux produits laitiers. Ce chiffre montre l’évolution des prix sur la moyenne pondérée de 9 produits laitiers vendus dans les ventes aux enchères de Nouvelle Zélande. Il s’agit d’un indicateur avancé de l’inflation du prix des marchandises et de la balance commerciale du pays.
Ce facteur a déjà sacralisé les attentions au cours des derniers mois puisqu’il pèse de manière conséquente sur la performance économique du pays. En plus de peser sur la demande d’exportation et les revenus, le recul du prix des produits laitiers impacte les paiements fait aux agriculteurs et aux fournisseurs et cela peut à terme diminuer les dépenses et les investissements du secteur.

L’indice des prix GDT sera publié jeudi, notez qu’une lecture négative est susceptible de faire plonger encore davantage la monnaie néo zélandaise sur le marché des changes.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *