Press "Enter" to skip to content

Action Apple: Est-ce la fin de la hausse?

Depuis plusieurs jours, les brokers sont bombardés de questions par leurs clients au sujet d’Apple qui a presque perdu 4% hier à New York avec une chute qui ramène l’action à seulement 428 dollars contre encore 700 dollars en septembre dernier.

Plusieurs raisons sont habituellement avancées par les analystes pour expliquer la nouvelle perte de vitesse de la valeur technologique:

– l’analyse technique du marché nous vient en aide puisque l’action a récemment cassé sa moyenne mobile à 100 jours, ce qui justifie les ventes massives constatées.

– les analystes sont également bearish (baissiers) et le font savoir. Hier, les propos d’un analyste américain, Julian Robertson, sur une grande chaîne d’information américaine ont contribué à accentuer le mouvement de repli.

– la baisse s’explique également par la santé financière d’un des fournisseurs de Google qui a annoncé des chiffres faibles, ce qui a un impact direct sur l’action du groupe

– la dernière raison, c’est que l’action Apple n’a plus désormais le monopole de l’attention des investisseurs lorsqu’il est question des valeurs technologiques. Depuis plusieurs semaines, Google occupe le devant de la scène avec des innovations constantes comme la refonte de Google Maps, le lancement du géant de la Silicon Valley sur le marché de la musique via Android ou encore les très controversées Google Glass.

Au-delà de la configuration technique du marché qui apporte des réponses à court terme, c’est certainement la concurrence directe de Google qui est la principale cause de la chute récente de l’action Apple à New York. Apple souffre, depuis la disparition de son fondateur Steve Jobs, d’un climat en nette détérioration et d’une méfiance grandissante des opérateurs de marché. Les investisseurs s’interrogent sur la capacité de l’entreprise à rester à la pointe de l’innovation afin de conserver sa première place. Manifestement, la concurrence s’est engaillardie, aussi bien lorsqu’il s’agit de Samsung que de Google.

C’est cela qui explique que l’action ne soit plus en mesure de flirter avec le niveau des 700 dollars.

Bien sûr, Apple demeure une des valeurs phares du Nasdaq mais certains redoutent que son heure de gloire soit désormais passée.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *