Press "Enter" to skip to content

Analyse fondamentale EURUSD du 24 octobre 2011

Bien que le sommet de l’UE n’ait pas vraiment abouti à des décisions concrètes et qu’il a, au contraire, mis en avant d’importantes lignes de fracture entre les leaders européens, le cross EURUSD a ouvert cette nouvelle semaine en hausse, au-dessus de 1.39. Cependant, ce niveau ne devrait pas pouvoir être tenu dans la durée et nous commençons à voir s’amorcer un repli du cross, qui n’était plus qu’à 1.3870 à 10h30, heure de Paris.

Scénario EURUSD du jour:

Etant donné la situation actuelle et le manque de résultats de la part de l’UE au sujet de la crise souveraine, les prochaines séances risquent d’être animées et il est impossible de définir une tendance exacte au cross. Rappelons qu’au cours de la semaine dernière, la parité EURUSD avait évolué entre 1.3653 et 1.3914. Nous maintenons pour la semaine qui vient le même canal de fluctuation que celui donné lundi dernier, c’est à dire entre 1.35 et 1.40.

Point sur les données macroéconomiques

Nul besoin de faire le récapitulatif d’un sommet européen qui n’en est qu’au stade des discussions. Penchons par conséquent sur les chiffres économiques de ce début de semaine, avec l’avalanche de PMI attendus ce matin.

En France, selon les premières estimations publiées par Markit, l’activité dans le secteur privé s’est contractée en octobre pour la première fois depuis mi-2009 avec une chute à 46.8 contre 50.2 en septembre de l’indice PMI Flash composite. L’indice des services s’est affiché à 46.0 contre 51.5 un mois plus tôt et l’indice de l’industrie a légèrement remonté à 49.0 contre 48.2 précédemment. Dans l’ensemble, ces indices soulignent la fragilité de l’économie française et aussi la possibilité d’un retour en récession de l’économie, ce qui aurait certainement pour conséquence une mise sous perspective négative de la note de la dette à long terme de la France.

En Allemagne, la situation est similaire bien que les indices soient un peu meilleurs. L’indice du secteur des services a atteint 52.1, en hausse, tout comme l’indice PMI Flash composite qui s’est inscrit à 51.2. En revanche, l’indice du secteur manufacturier a plongé à 48.9, une première depuis deux ans. Dans l’ensemble, ces données confirment que l’économie allemande, bien que plus résistante que les autres économies de la zone euro, fait face à un ralentissement qu’elle ne pourra pas combattre seule.

Le calendrier économique du jour

Bien que les données économiques ne soient plus au premier plan depuis plusieurs semaines, avec la poursuite de la publication des PMI, notamment pour l’EuroZone et les nouvelles commandes à l’industrie qui sont attendues à 11h, avec un consensus à -0.1 contre -1.6 précédemment.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *