Press "Enter" to skip to content

Analyse Forex GBPUSD: Hausse modérée avant le vote du Bundestag

Le cross GBPUSD a légèrement progressé depuis l’ouverture des échanges ce matin, dans la foulée d’une hausse de la monnaie des 17.
Scénario du jour:
Le cross GBPUSD reste en hausse depuis ce matin avec un gain à 12h30, heure de Paris, de 0.20%, à 1.5662 par rapport à un cours d’ouverture à 1.5636. Le plus haut atteint pour ce début de session est à 1.5675 avec une stabilisation manifeste autour du niveau de 1.5660 qui devrait perdurer le reste de la journée.
Une chute de la paire n’est pas à exclure à l’approche du vote du Bundestag sur la Grèce qui est prévu demain et alors que les rumeurs ne cessent d’affluer sur les marchés financiers ce qui pourrait provoquer une déroute des investisseurs. Il convient donc d’être prudent et de conserver une bande de fluctuation pour la paire comprise aujourd’hui entre 1.5525 et 1.5746, soit son plafond du 21 septembre dernier.
Il y a manifestement de grandes chances pour que la corrélation GBPUSD et EURUSD soit visible au cours des prochaines 48 heures.
Sur le moyen terme, nous restons vendeur pour le GBP étant donné que la dernière réunion de la Banque d’Angleterre a clairement mis en évidence que les membres du comité vont s’orienter vers de nouveaux assouplissements monétaires afin de soutenir l’économie britannique.
Evènements macroéconomiques du jour:
Au niveau des données macroéconomiques, il faudra simplement jeter un oeil au volume officiel des commandes de biens durables aux Etats-Unis cet après-midi et ensuite au discours du président de la banque centrale américaine Ben Bernanke. Il est peu probable que ces deux évènements du calendrier influent beaucoup sur le cross.
Point sur les fondamentaux
C’est évidemment la Grèce qui est au coeur des discussions des opérateurs financiers en ce mercredi. L’adoption comme prévu d’un nouvel impôt foncier hier a été applaudi par les investisseurs mais l’inquiétude reste toujours très présente dans les esprits. Plusieurs inconnues demeurent, notamment concernant une éventuelle augmentation de la capacité du FESF qui serait logiquement nécessaire et concernant la participation des banques au plan d’aide.
Selon un article du Financial Times qui a été repris dans toute la presse mondiale, les pays européens restent encore très divisés sur ce dernier point. L’Allemagne et les Pays Bas militeraient notamment pour ouvrir de nouvelles négociations avec le secteur privé mais, selon plusieurs sources, les dirigeants allemands seraient eux-mêmes divisés.
Le vote du Bundestag attendu demain devrait toutefois apporter quelques éléments de réponse et, si les marchés réussissent à réagir rationnellement, devrait conduire à une embellie financière, somme toute passagère. N’est-ce pas en effet Nouriel Roubini qui a, ce matin encore, affirmé que nous sommes déjà en récession? Pas de quoi se réjouir pour les trimestres à venir…
Le cross GBPUSD a légèrement progressé depuis l’ouverture des échanges ce matin, dans la foulée d’une hausse de la monnaie des 17.

Scénario du jour:

Le cross GBPUSD reste en hausse depuis ce matin avec un gain à 12h30, heure de Paris, de 0.20%, à 1.5662 par rapport à un cours d’ouverture à 1.5636. Le plus haut atteint pour ce début de session est à 1.5675 avec une stabilisation manifeste autour du niveau de 1.5660 qui devrait perdurer le reste de la journée.
Une chute de la paire n’est pas à exclure à l’approche du vote du Bundestag sur la Grèce qui est prévu demain et alors que les rumeurs ne cessent d’affluer sur les marchés financiers ce qui pourrait provoquer une déroute des investisseurs. Il convient donc d’être prudent et de conserver une bande de fluctuation pour la paire comprise aujourd’hui entre 1.5525 et 1.5746, soit son plafond du 21 septembre dernier.
Il y a manifestement de grandes chances pour que la corrélation GBPUSD et EURUSD soit visible au cours des prochaines 48 heures.
Sur le moyen terme, nous restons vendeur pour le GBP étant donné que la dernière réunion de la Banque d’Angleterre a clairement mis en évidence que les membres du comité vont s’orienter vers de nouveaux assouplissements monétaires afin de soutenir l’économie britannique.

Evènements macroéconomiques du jour:

Au niveau des données macroéconomiques, il faudra simplement jeter un oeil au volume officiel des commandes de biens durables aux Etats-Unis cet après-midi et ensuite au discours du président de la banque centrale américaine Ben Bernanke. Il est peu probable que ces deux évènements du calendrier influent beaucoup sur le cross.

Point sur les fondamentaux

C’est évidemment la Grèce qui est au coeur des discussions des opérateurs financiers en ce mercredi. L’adoption comme prévu d’un nouvel impôt foncier hier a été applaudi par les investisseurs mais l’inquiétude reste toujours très présente dans les esprits. Plusieurs inconnues demeurent, notamment concernant une éventuelle augmentation de la capacité du FESF qui serait logiquement nécessaire et concernant la participation des banques au plan d’aide.
Selon un article du Financial Times qui a été repris dans toute la presse mondiale, les pays européens restent encore très divisés sur ce dernier point. L’Allemagne et les Pays Bas militeraient notamment pour ouvrir de nouvelles négociations avec le secteur privé mais, selon plusieurs sources, les dirigeants allemands seraient eux-mêmes divisés.
Le vote du Bundestag attendu demain devrait toutefois apporter quelques éléments de réponse et, si les marchés réussissent à réagir rationnellement, devrait conduire à une embellie financière, somme toute passagère. N’est-ce pas en effet Nouriel Roubini qui a, ce matin encore, affirmé que nous sommes déjà en récession? Pas de quoi se réjouir pour les trimestres à venir…

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *