Press "Enter" to skip to content

Analyse Forex USDCOP du 19 décembre 2011

Aujourd’hui, la rédaction de Forex.fr a décidé de s’attarder sur une paire peu connue des investisseurs mais qui offre des oportunités intéressantes en termes de gains financiers: l’USDCOP (Dollar américain/Peso colombien). Cette paire fait partie des paires exotiques, qui sont surtout influencées par l’aversion/l’appétit au risque. Paire non proposée par toutes les plateformes de trading, elle n’en demeure pas moins pertinente dans le cadre d’une stratégie de diversification du portefeuille en direction des pays émergents. Focus.
 

Bonnes perspectives de croissance et inflation stable
 

2011 a été une très bonne année pour la Colombie en matière économique. Après cinq ans de négociation, le traité de libre échange entre la Colombie et les Etats-Unis a enfin été ratifié, le pays a retrouvé son grade d’investissement et le taux chômage s’est réduit à 9% en octobre. Dans un contexte complexe pour l’économie mondiale, la Colombie a réussi à avoir un taux de croissance proche de 5% avec des perspectives pour l’année à venir entre 4.5% et 6% grâce à la bonne dynamique des secteurs commercial, manufacturier, minier et financier. En matière d’inflation, la Colombie maintient des niveaux acceptables à 3.29%. Néanmoins, la banque centrale reste vigilante en raison d’hiver rude qui touche la colombie et qui pourrait faire monter les pressions inflationnistes.
Preuve de sa vigilance en matière d’inflation, la banque centrale colombienne a été la seule dans la région au cours des quatre derniers mois à monter son taux directeur de 25 points de base à 4.75%. Cependant, lors de sa dernière réunion, elle a décidé de laisser son taux intouché à 4.75% en raison des bonnes perspectives de l’économie colombienne et d’une stagnation de l’inflation.
 
La croissante aversion au risque présente dans les pays développés et leurs faibles niveaux de croissance, ont fait que les investisseurs tournent leur regard vers les pays en développement avec des finances publiques plus saines comme la Colombie et le Brésil où le poids de la dette représente environ 40% contre 90% dans les pays riches. A plus de 6% en moyenne, la rémunération de la dette émergente tant en dollars qu’en devise locale est devenue très attractive, étant trois fois supérieure à celle des bons du Trésor américain.
 

Le COP victime de l’aversion au risque sur le forex
 

Si investir dans les dettes des pays émergents est rentable, cela l’est moins d’acheter du peso colombien en raison de l’aversion au risque. Au cours des dernières semaines, le peso colombien s’est déprécié face au dollar en raison de l’accentuation de la crise de la dette européenne qui a fait de la devise américaine une monnaie refuge auprès des investisseurs. Même si le taux d’intérêt de la Colombie la rend attractive pour les investisseurs étrangers, la devise colombienne s’est dépréciée de 1.2% face au dollar américain pendant le dernier mois, ce qui est toutefois plus faible que la dépréciation du real brésilien face à l’USD sur la même période.

Malgré l’impact de la dépréciation du peso colombienne face au dollar au regard de l’inflation, un peso plus faible renforce les bonnes perspectives de croissance pour 2012, via les exportations, notamment vers les Etats-Unis, ce qui institue un équilibre rentable pour l’économie colombienne.

 

Par Ronald Martinez

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *