Press "Enter" to skip to content

AUDUSD: Jusqu’où ira la chute?

Douche froide pour les cambistes: le dollar australien affiche une perte de 0.56% depuis l’ouverture avec déjà un point bas à 0.9594.

Ceux qui avaient des doutes sont maintenant rassurés: l’économie mondiale est effectivement en phase de ralentissement prononcé. Pour la première fois depuis octobre 2012, le PMI manufacturier HSBC chinois (flash) est de nouveau entré en territoire de contraction avec un chiffre de 49.6 contre un consensus à 50.4.

L’ensemble des onze sous-indices qui composent cet indicateur mettent en avant de sérieux problèmes de l’économie chinoise: ralentissement de la production, des nouvelles commande, accélération du rythme de chute de l’emploi, augmentation des stocks et baisse des prix de la production.

Comme l’a confirmé HSBC dans ses commentaires, le ralentissement constaté en mai reflète la baisse de la demande domestique et les nombreuses contraintes extérieures liées à la situation économique dans les pays développés. Selon la banque, la chute du secteur manufacturier a de fortes chances de se poursuivre au deuxième semestre alors que la croissance chinoise marque le pas tout comme la consommation intérieure qui est à son plus bas rythme de progression depuis mai 2009.

Pour le marché des changes, une baisse des prévisions pour la Chine se traduit directement par un impact négatif sur l’Aussie, étant donné l’étroite relation commerciale et dépendance entre la Chine et l’Australie.

La banque centrale australienne a déjà anticipé les faits en baissant récemment les taux mais cela pourrait ne pas être suffisant étant donné l’évolution attendue en Chine. Entre-temps, le dollar australien sombre. En enfonçant la parité face au billet vert, la devise a marqué une nouvelle étape dans sa dépréciation. Le marché des changes regarde maintenant à court terme du côté de son plus bas d’août 2009 lorsque la paire de devises était autour de 0.90. A plus long terme, un retour vers ses niveaux de l’automne 2009, autour de 0.60, n’est pas exclu en considérant que les efforts chinois pour redresser la barre vont mettre du temps à se matérialiser sur l’économie réelle et que l’Australie va de nouveau baisser ses taux.

Tout porte à être vendeur sur l’Aussie!
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *