Press "Enter" to skip to content

Baisse du dollar et des prix des matières premières

L’actualité des marchés:

– Le prix des matières premières, orienté à la baisse, et des craintes concernant l’impact de la régulation financière sur la rentabilité des banques ont poussé les marchés actions US à la baisse, pour la quatrième fois en cinq sessions.

– Ce matin, le dollar était en légère baisse après sa forte appréciation de hier.

– La Banque centrale d’Israël laisse son taux directeur inchangé.


La situation sur les marchés:

Aux Etas Unis, les marchés actions ont fini en forte baisse, de plus de 1%, essentiellement en début de séance. La baisse a surtout été tirée par les actions financières et de matières premières, sur le dos de baisses significatives du prix des matières premières et de craintes concernant l’impact de la régulation financière sur la rentabilité des banques. En particulier, selon des articles dans la presse, Bank of America ne sera pas autorisé à repayer tout de suite les fonds reçus du gouvernement américain pour cause de capitalisation insuffisante. De plus, le Congrès a donné au Département du Trésor une liberté d’action considérable pour fermer les banques en difficulté, et on peut légitimement craindre qu’il n’utilise ce pouvoir de manière abusive.

Les actions asiatiques ont suivi le mouvement et ont clôturé en baisse générale.

Les prix de l’or et du pétrole ont donc reculé fortement hier, avant de corriger légèrement en fin de séance.
Aujourd’hui, les chiffres de la confiance aux Etats Unis et l’indice Case Shiller des prix des maisons sont les données les plus intéressantes. Le consensus des analystes s’attend à voir à la fois la confiance des consommateurs et le prix des maisons inchangés depuis le mois dernier. En Euroland, le focus sera sur les données monétaires et les chiffres du crédit. Enfin, la saison des résultats des sociétés se poursuit.

Sur le marché des devises le dollar était ce matin en légère baisse après sa forte appréciation de hier. En gros, l’USD se traite sans grands changements contre l’EUr et le JPY depuis la clôture du marché européen hier. En Scandinavie, le NOK et le SEK sont également sans grands changements.

De bonnes surprises dans la confiance des consommateurs avec de bons résultats de sociétés pourraient relancer la machine et avec elle, les devises dites «à risques», ou plutôt, les devises dont le comportement est corrélé positivement avec le sentiment du risque sur les marchés financiers. La bonne surprise de la journée hier a été le GBP, qui a été soutenu par des articles favorables dans le Times de Londres et d’autres journaux. Nous attendons une hausse de la paire GBP/USD dans les prochains jours, surtout dans la mesure où nous estimons que la baisse du GBP a été exagérée et qu’il est certainement sous-évalué, ce qui donne une bonne opportunité d’achat. Le JPY est en attente de la prochaine réunion, ce vendredi.

En Suède, il y aura un discours par le Gouverneur de la Riksbank, Ingves. Nous ne nous attendons pas à une surprise, et donc, la paire EUR/SEK devrait se traiter sans changements majeurs et sur fond de l’appétit du risque.  

En Israël, la Banque centrale a laissé le taux d’intérêt sur le shekel à son niveau de 0.75%, dans la mesure où le risque inflationniste semble écarté, avec une inflation qui est retourné dans l’objectif gouvernemental de 1% à 3% pour la première fois depuis un an, avec un niveau de 2.9%. La Banque centrale a réaffirmé que son objectif principal restait la lutte contre l’inflation, en plus de la croissance économique, de la lutte contre le chômage et de la stabilité du système financier. La tendance de fond en faveur du shekel contre dollar, au même titre que de nombreuses autres devises des pays émergents, devrait se poursuivre, même si on peut envisager une correction à court terme.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *