Banque du Japon: Tout se passe selon le plan…

Au cours du G20 de Moscou du week-end dernier, le gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda a réaffirmé le maintien de la politique accommodante du Japon pour mettre fin à une période de plus de quinze ans d'inflation.

On se souvient qu'il y a quelques mois, le Japon a pris des mesures nombreuses, dont la plus symbolique est certainement la cible d'inflation ramenée à 2% par an, pour enfin retrouver une économie performante. Les dernières mesures remontent à avril, et le moins qu'on puisse dire, c'est que tout se passe selon le plan.

Les pays membres du G20 ont d'ailleurs une nouvelle fois apporté leur soutien à la politique monétaire japonaise et, pour une fois, il fut peu question de guerre des devises. Le communiqué final n'en fait d'ailleurs même pas mention. Les précédents rendez-vous de ce genre avaient souvent attisé l'attention des commentateurs qui soulignaient à volonté les risques de dévaluation compétitive de certaines monnaies, du fait des politiques accommodantes mises en oeuvre dans les pays développés. Il n'en fut nullement question à Moscou.

L'autre bonne nouvelle pour le Japon c'est la large victoire de la coalition du Premier ministre Shinzo Abe à la chambre haute qui devrait rafler près de 74 sièges sur 121. En d'autres termes, le gouvernement n'aura aucune difficulté à mener sa politique de croissance, pans essentiel du policy mix japonais et qui repose notamment sur un plan de relance de près de 2 points de PIB sur quinze mois, et des incitations aux entreprises pour investir et augmenter les salaires.

Abenomics

Au cours du G20 de Moscou du week-end dernier, le gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda a réaffirmé le maintien de la politique accommodante du Japon pour mettre fin à une période de plus de quinze ans d’inflation.

On se souvient qu’il y a quelques mois, le Japon a pris des mesures nombreuses, dont la plus symbolique est certainement la cible d’inflation ramenée à 2% par an, pour enfin retrouver une économie performante. Les dernières mesures remontent à avril, et le moins qu’on puisse dire, c’est que tout se passe selon le plan.

Les pays membres du G20 ont d’ailleurs une nouvelle fois apporté leur soutien à la politique monétaire japonaise et, pour une fois, il fut peu question de guerre des devises. Le communiqué final n’en fait d’ailleurs même pas mention. Les précédents rendez-vous de ce genre avaient souvent attisé l’attention des commentateurs qui soulignaient à volonté les risques de dévaluation compétitive de certaines monnaies, du fait des politiques accommodantes mises en oeuvre dans les pays développés. Il n’en fut nullement question à Moscou.

L’autre bonne nouvelle pour le Japon c’est la large victoire de la coalition du Premier ministre Shinzo Abe à la chambre haute qui devrait rafler près de 74 sièges sur 121. En d’autres termes, le gouvernement n’aura aucune difficulté à mener sa politique de croissance, pans essentiel du policy mix japonais et qui repose notamment sur un plan de relance de près de 2 points de PIB sur quinze mois, et des incitations aux entreprises pour investir et augmenter les salaires.

C’est un blanc-seing qui vient d’être donné démocratiquement au parti au pouvoir pour mener à bien les réformes.

Pour autant, le marché des changes ne doit pas se tromper: ces bonnes nouvelles n’indiquent en rien l’annonce de nouvelles mesures. Que ce soient le gouvernement ou la banque centrale, le plan de mise en oeuvre des réformes est plutôt limpide. Rien ne devrait inciter la Banque du Japon à renforcer son dispositif qui semble porter ses fruits, à en juger l’évolution des fondamentaux économiques. Lors des deux dernières réunions de politique monétaire, la banque centrale avait d’ailleurs affiché un optimisme de circonstance qui n’est pas vain. Selon un consensus des économistes, le Japon pourrait renouer dès 2014, notamment sous l’effet d’une hausse de la taxe sur la consommation de 5% à 8%, avec une croissance du niveau général des prix de l’ordre de 2%. Objectif atteint pour la banque centrale mais qui restera à prolonger dans le temps. C’est le rôle du gouvernement.

Pour les traders forex, ces annonces ne devraient pas fondamentalement changer l’évolution des paires en JPY mais tous ces signes indiquent clairement qu’il ne faut surtout pas dévier des évènements qui ont lieu dans l’archipel.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie