Press "Enter" to skip to content

BCE: Est-ce la fin du cycle d’assouplissement monétaire?

La Banque Centrale Européenne (BCE) va annoncer sa décision de politique monétaire d’ici quelques heures. Le marché bruisse de rumeurs concernant un nouvel assouplissement à venir mais il pourrait être rapidement déçu. En effet, il semble improbable que la banque centrale opte pour l’une des deux options en cours à l’heure actuelle: la baisse du taux directeur ou la mise en place de taux négatifs.

Le gouverneur Mario Draghi avait, il y a un mois, ouvert la porte à la possibilité d’un taux d’intérêt négatif ce qui avait entraîné fortement à la baisse l’EURUSD avant qu’il ne se redresse. Depuis, plusieurs membres du Conseil des Gouverneurs ont fait entendre leur opinion sur le sujet. Hier, le vice-président de la banque centrale, Vitor Constancio a notamment clairement rappelé que la BCE est encore loin d’une décision sur l’opportunité de taux négatifs, arguant que l’expérience danoise conduit à prendre le temps de la réflexion.

Pour autant, la BCE n’a certainement pas totalement fermé la porte à de nouvelles actions dans les mois à venir. Tout dépendra de l’évolution de la reprise aux Etats-Unis et en Asie qui permettra d’entraîner la croissance dans la zone euro. Les récents indicateurs chinois confirment le ralentissement économique et le Beige Book de la FED a également mis en évidence les difficultés américaines pour renouer avec une croissance durable. Il est donc fortement probable que la phase de reprise soit fragile et émaillée de soubresauts mais, en l’état actuel des choses, une action de grande ampleur sur les taux de la part de la BCE n’est pas la priorité du moment.

Cela ne veut pas dire que la BCE va rester inactive. Elle pourrait se concentrer sur la restauration en cours du processus de transmission de la politique monétaire et sur le financement des PME. Elle a de grandes chances notamment de présenter un programme de rachat d’ABS (Asset Backed Securities) qui devrait permettre aux banques de regrouper leurs prêts aux PME de telle sorte que la banque centrale pourra racheter ces actifs et donc les enlever des bilans des banques. Cela devrait donc favoriser le financement de l’économie par le canal des banques, et en particulier en direction des PME qui ont rencontré dans certains pays des difficultés pour accéder aux prêts depuis le début de la crise de l’euroland. Toutefois, la mise en place d’un tel dispositif ne sera pas facile. Le programme pourrait être présenté dès aujourd’hui ou simplement évoqué par le gouverneur Mario Draghi. Dans tous les cas, il ne devrait pas être d’un montant exceptionnel, avec un impact donc limité sur l’évolution du marché des changes et de l’euro en particulier.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *