Press "Enter" to skip to content

BCE: L’émergence du forward guidance à l’européenne?

Hier, la conférence de la BCE a été très instructive pour les cambistes. L’annonce des taux a été suivie par un discours de Mario Draghi, le président de la banque centrale. Sans surprise la BCE a décidé de maintenir ses taux à ses plus bas historiques à 0.5%, cependant les investisseurs ont été étonnés par les déclarations de Mario Draghi qui indique que sa politique monétaire sera accommodante aussi longtemps que nécessaire, et que les taux resteront à leur niveau actuel ou plus bas pour une période prolongée. Il a aussi souligné que le discours d’hier été destiné à tenter de contenir la hausse des taux d’emprunts des Etats européens.

La BCE reste d’ordinaire floue sur l’évolution des taux et choisit généralement de ne jamais s’engager à l’avance.

Mais cette fois-ci, la BCE a décidé d’utiliser un nouveau outil le forward guidance comme son homologue américain (FED). Cet outil consiste à guider les anticipations des investisseurs sur l’évolution des prix à moyen et long terme, à l’aide d’une communication active sans pour autant passer nécessairement à l’acte. Une politique de forward guidance sert à améliorer la transparence de la politique monétaire afin d’encourager l’investissement et la consommation.

La FED utilise déjà cet outil. Ben Bernanke avait ainsi indiqué qu’il pourrait modifier sa politique monétaire d’ici la fin de l’année si les indicateurs économiques en Amérique s’améliorent. Cette déclaration rentre dans le cadre de la stratégie de forward guidance mais le résultat n’a pas été positif puisque les marchés ont mal réagit aux propos de Ben Bernanke.

La BCE commence à utiliser cet outil car les marges de manœuvre commencent à être réduites, la BCE passe d’une banque centrale hésitante à une banque centrale audacieuse. Mario Draghi a souligné hier que la BCE n’agissait pas en fonction des autres banques centrales, mais il faut l’avouer la BCE suit le pas de la FED avec d’avantage d’attention portée sur la croissance et avec sa nouvelle stratégie de forward guidance.

Les investisseurs ont bien accueilli la surprise de Mario Draghi. Les obligations d’Etat ont baissé (le taux à 10 ans portugais est retombé à 7%), les indices européens ont clôturé en forte hausse (le CAC 40 a fini dans le vert à 2.9%), la devise européenne a quant à elle perdu du terrain face au dollar (la politique monétaire souple de la BCE rend l’euro moins attractif).
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *