Press "Enter" to skip to content

Bilan hebdomadaire eurodollar du 9 juin 2012

Après une clôture à 1.2425 vendredi dernier, le cross eurodollar a fini vendredi quasiment au même niveau, autour de 1.2450, au terme d’une semaine riche en évènements sur le Forex.

Les faits marquants de la semaine:

Cette semaine était attendue sur le plan macroéconomique mais force est de constater qu’elle n’a pas été aussi riche en annonces qu’espéré! A commencer par la très attendue conférence téléphonique des grands argentiers du G7 concernant une éventuelle recapitalisation des banques européennes qui n’a finalement pas débouché sur la mise en place de mesures concrètes. On notera toutefois que la Commission Européenne a pris de son côté les devants avec son projet d’union bancaire européenne.

Certains investisseurs anticipaient également l’intervention de la BCE ou de la FED afin de soutenir l’économie dans une conjoncture difficile, mais les interventions des banques centrales européenne et américaine n’ont pas été au rendez-vous. La surprise est venue d’Asie avec la décision prise par la Chine d’une baisse de ses taux d’intérêt. Les taux de référence ont été abaissés hier de 0;25 point de pourcentage, le taux d’emprunt à un an passant de 6.56% à 6.31%, tandis que la rémunération des dépôts à un an baisse de 3.50% à 3.25%. 

A noter également cette semaine, la baisse des taux d’emprunts français et espagnols. La France a ainsi pu emprunter 7.836 milliards d’euros à moyen et long terme. Sur le marché obligataire le taux à 10 ans français a atteint cette semaine un nouveau plus bas historique en passant sous les 2.10%. 

Ces bonnes nouvelles en provenance du marché obligataire n’ont toutefois pas suffit à lever les inquiétudes de plus en plus persistantes sur la croissance, inquiétudes alimentées notamment par une révision des prévisions de croissance mondiale, l’ONU annonçant que la croissance mondiale en 2012 se limiterait probablement à 2.5%.

Enfin, la dégradation de trois crans de la note espagnole par Fitch jeudi soir et l’intervention de Ben Bernanke sont venues freiner la hausse de la parité EUR/USD. Pour l’agence de notation, le coût de la restructuration du secteur bancaire espagnol se chiffrerait entre 60 et 100 milliards d’euros, ce qui rend d’autant plus probable le scénario d’une aide financière européenne. Selon certaines sources européennes, cette demande d’aide pourrait être officialisée dès aujourd’hui.

L’euro profite donc d’une semaine un peu moins défavorable que prévu pour regagner un peu de terrain sur le billet vert.

L’analyse technique hebdomadaire:

D’un point de vue purement technique, la cassure du support à 1.2625 est venue confirmer une tendance de fond baissière. Ce signal est d’autant plus fort que cette cassure a été confirmée par un pull-back cette semaine sur l’ancien support qui fait désormais office de résistance. Seul un franchissement des 1.2625 libérerait un potentiel plus important avec en ligne de mire la moyenne mobile à 150 séances. 

Tout comme le laissait augurer la clôture de la journée de jeudi sous la moyenne mobile à 20 jours et la bougie de retournement en doji formée au contact de la résistance évoquée dans l’article précédent, il se pourrait bien que la phase de rebond soit terminée. La reprise de la baisse a d’ailleurs été confirmée hier puisque l’eurodollar a fini en-dessous de son niveau d’ouverture qui était à 1.2565 sur le forex.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *