Press "Enter" to skip to content

Cinq faits à retenir sur l’euro avant de commencer la semaine de trading

1. Le dollar américain va certainement reprendre de l’ampleur sur le marché des changes au deuxième trimestre car la donne a beaucoup changé avec la fin prochaine des mesures d’assouplissement monétaire de la Fed et le raffermissement de l’économie américaine. Seule exception à prévoir, l’USDJPY pourrait faire les frais ce trimestre d’un rééquilibrage en faveur du yen.
 
2. L’euro face au dollar a évolué dans un range compris entre 1.30 et 1.33 très largement ces dernières semaines et on peut s’attendre à une poursuite du mouvement. On remarquera une certaine corrélation entre la volatilité et l’euro. Au premier trimestre, la volatilité a fortement chuté, à ses plus bas niveaux depuis Lehman Brothers, ce qui a permis à l’euro de regagner du terrain. Avec le retour de la volatilité, liée notamment aux inquiétudes pour l’Espagne, on peut prévoir une baisse de l’euro. C’est d’ailleurs ce qui est en train de se produire. Les positions sur le marché montrent que les opérateurs forex sont largement vendeurs.
3. La situation en Europe est toujours compliquée et nous ne sommes pas à l’abri d’un regain de tensions sur les taux espagnols et italiens. De plus, la Grèce peine à boucler son programme d’échanges de dette et a été contrainte une nouvelle fois de reporter au 20 avril la fin de ce processus. On évoque également de plus en plus la possibilité que Madrid fasse appel cette année à une aide financière extérieure, étant incapable de respecter ses engagements en matière d’assainissement des finances publiques.
 
4. De nombreuses échéances électorales vont peser sur les cours en Europe et poser parfois un risque pour l’euro et la poursuite du processus d’accompagnement des pays endettés. On note notamment la tenue prochaine d’élections générales en Grèce où la coalition au pouvoir – Pasok et Nouvelle Démocratie – n’est pas certaine d’obtenir la majorité ce qui l’obligerait à négocier avec des partis moins européens. Aussi, en France, l’incertitude demeure sur l’avenir du pays en cas d’élection du candidat socialiste, ce qui attise les spéculations entre traders. Plusieurs élections municipales et partielles sont aussi à prévoir notamment en Italie où des élections municipales sont prévues le mois prochain et apparaissent déjà comme un référendum sur la politique de Mario Monti. Plusieurs élections partielles sont prévues en Allemagne mais elles ne devrait pas avoir d’impact sur la coalition au pouvoir. Enfin, on s’interroge sur la capacité du gouvernement danois à rester en place après avoir presque été poussé vers la sortie il y a moins de quinze jours en raison de divergences sur le budget.
 
5. D’un point de vue technique, le support pour l’euro s’est considérablement fragilisé dernièrement. On prévoit que l’EURUSD va continuer à évoluer dans un range compris entre 1.30 et 1.33, étant incapable pour le moment de franchir 1.34. Après avoir testé ce niveau à plusieurs reprises, la tendance va être largement baissière pour l’euro et on peut voir un plus bas à 1.2975 au cours des prochaines semaines. Si la tendance se poursuit, il y a 50% de chance pour que l’EURUSD tombe à son plus bas de mi-janvier au cours du deuxième trimestre, vers 1.26.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *