Press "Enter" to skip to content

Comment la situation évolue t-elle en Grèce ?

Y’a t’il du nouveau dans le drame Grec ? L’instabilité politique entrainera t’elle le retour des problèmes de la dette ? Nous vous donnerons dans cet article toutes les clés pour comprendre les enjeux du pays et leurs impacts potentiels sur le marché des changes et les monnaies.

Un vote de confiance au gouvernement prévu pour la semaine prochaine
Si vous vous demandez ce qui a causé le « risk off » soudain des marché cette semaine et bien sachez que ce dernier fait suite à l’annonce du premier ministre grec concernant les élections anticipées fixées au 17 décembre soit 2 mois avant la date initialement prévue.
Ces élections seront l’occasion de savoir si la confiance dans le gouvernement actuel est toujours de mise ou s’il faut en changer. Les actions grecs ont enregistré une baisse de 13% suite à l’annonce, une chute que l’on avait pas vu depuis le krach du marché en 1987. Les investisseurs se sont, en effet, mis à vendre massivement craignant de nouveaux risques de la dette.

Dernier plan de sauvetage de l’UE
En fait, le sort de la prochaine série d’aide de la troïka (Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) est dans la balance, c’est pour cela que le gouvernement de la zone euro et les fonctionnaires grecs ont récemment convenu de prolonger le plan de sauvetage de deux mois. Cela devrait donner à Samaras et ses hommes plus de temps pour imaginer les réformes économiques nécessaires pour garantir la dernière tranche de fonds de sauvetage. La troïka a cependant imposé des conditions supplémentaires comme des nouvelles réductions de budget pour 2015 et la mise en place de nouvelles mesures d’austérité. Cette nouvelle a été très mal accueillie par l’opposition.


Une opposition qui pourrait compliquer les choses

Pour l’instant, C’est le parti de l’opposition qui semble rassembler les suffrages avec son mouvement anti renflouement. Notez en effet, que l’économie grecque vient de sortir d’une longue période de récession de 6 ans au 3ème trimestre de 2014 mais les risques de retomber dans ce cercle négatif demeurent cependant importants si des mesures d’austérité sont encore ajoutées.
Gardez à l’esprit que Tsipras, le leader du parti est considéré comme politiquement immature, et sans la moindre expérience de gouvernance. Si les élections anticipées entraînent une victoire du parti Syriza, les participants du marché du forex spéculent qu’un stand-off entre le nouveau gouvernement radical et la troïka pourrait s’ensuivre, diminuant encore les chances de la Grèce de recevoir une aide financière bien nécessaire.

Une victoire du gouvernement actuel serait-elle positive pour l’euro ?
Une victoire de Samaras pourrait permettre à la monnaie européenne de retrouver un mouvement haussier dans la mesure où il offre à la Grèce la possibilité de recevoir des fonds de sauvetages.
Certains dirigeants de la zone euro s’inquiètent également d’un gouvernement dirigé par l’opposition car cela pourrait entrainer des troubles de la dette grec et relancer les pourparlers d’une sortie potentielle de la zone ce qui déstabiliserait toute la région.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *