Press "Enter" to skip to content

Comparaison entre l’OpenBook d’Etoro et l’outil socialtrading de Markets.com

L’ère des réseaux sociaux, notamment Twitter et Facebook, a révolutionné nos mœurs. Elle s’invite au cœur du trading en ligne avec le nouveau concept de “social trading“. Nous devons l’émergence de ce phénomène à la révolution du Web 2.0 (développé par Tim O’Reilly en 2005) qui promeut le partage des informations en ligne dans un esprit simple et interactif.

Plus concrètement le trading social consiste à suivre et à prendre en compte le comportement des traders chevronnés pour bâtir sa propre stratégie. Bien entendu, ce sont les réseaux sociaux et éventuellement la plateforme de trading qui servent de supports dans la bonne mise en œuvre de cette pratique.

En d’autres termes, il s’agit d’une concrétisation du phénomène de mimétisme qui est inhérent aux marchés boursiers mais reste indépendant de la rationalité des acteurs de marchés.

Cette approche du trading permet aux novices de s’initier d’une façon moins risquée et plus vivante. En fait, les néophytes ne disposent pas forcement des ressources nécessaires pour prendre des décisions sans faille. En ayant pour repère d’autres intervenants plus expérimentés, ils ne sont plus contraints de formuler leur propre stratégie mais juste de s’inspirer de celle du trader cible.

Le social trading, dans sa forme la plus aboutie, donne lieu à ce qu’on appelle le copytrading, (littéralement imitation d’un autre trader). Dans ce cas de figure, le débutant réplique exactement la stratégie gagnante d’un autre trader. On assiste donc à un mouvement de démocratisation du trading avec comme idée sous-jacente la baisse de la probabilité de perte et la maximisation des gains.

L’équipe de rédaction de Forex.fr s’est intéressée de près à cette tendance en l’explorant sur deux plateformes différentes, à savoir Etoro et Markets.com.

L’Openbook d’Etoro

C’est en 2010 que le broker Etoro, l’un des pionniers du concept en France, décide de se lancer dans le social trading auprès de sa clientèle. A cet effet ; il ouvre son Openbook (sa plateforme spécialisée) dans lequel la fonctionnalité Copytrader est bien développée.

L’Openbook se compose de quatre principales fenêtres d’interactions.

La première établit des listes d’observations qui vous instruisent sur le comportement des traders de la plateforme. Un répertoire recense toutes les décisions de trading en temps réel, un autre est orienté vers les trades des 100 meilleurs traders issus du concours de trading de la société de courtage. Si ces listes prédéfinies ne vous satisfont pas, vous aurez toujours la possibilité d’établir votre propre liste avec des traders sélectionnés sur des critères précis et trouvés grâce à la fonctionnalité “Guru finder”. Quelle que soit la liste, une commande “Copy” est proposée pour chaque trader figurant sur la liste. Cela permet au novice d’aller au-delà du suivi et de copier ledit trader s’il le désire. En sus, deux autres options notamment celle d’”aimer”  ou de “commenter” un trade sont proposées. De quoi interagir directement et facilement avec votre investisseur cible.

Si vous ne souhaitez pas vous référer à un trader particulier, rendez-vous sur l’onglet marché où la tendance globale du marché est formulée sur chaque paire de devise.

La seconde fenêtre recense les meilleurs traders en fonction des performances mensuelles, trimestrielles, semestrielles et annuelles.

Bien entendu, le volet interactif et social est complété par le chat permanent de la plateforme. Avec ce forum de discussion, on peut facilement converser avec un trader pour mieux appréhender ses critères de décisions ou encore comprendre la tendance globale du marché en lisant les publications d’autres intervenants.

Etoro met au service des investisseurs un outil très novateur et presque exhaustif. En effet, la facilité d’utilisation de l’interface Etoro fait d’elle l’une des plus courtisées pas les traders débutants. Un fait qui pourrait être source de biais lors des copies de trading et ainsi compromettre la fiabilité et l’efficacité des choix d’investisseurs.

Les onglets novateurs de Markets.com

Le broker forex Markets.com a voulu lui aussi surfer sur la vague du social trading. Pour ce faire, il a développé et intégré deux onglets à sa plateforme market trader. Le premier, “new social”, reprend les fonctions de listings et de rankings ( notation suivant les performances) des traders. Cet onglet présente les meilleurs traders de la plateforme et leurs stratégies. A l’instar d’Etoro, vous avez la possibilité de répliquer le choix et de faire votre propre listing.

Le second onglet expose les tendances globales du marché sur les principales devises à trader. Par expérience, nous pouvons confirmer l’efficacité de cet outil.

Toutefois, nous nuançons notre analyse par un constat. En effet, les outils d’interaction, en particulier les fonctions chat, ne sont pas développées sur cette plateforme. Une absence justifiée probablement par le caractère expérimental du concept de trading social chez Markets.com.

Au-delà des particularités des deux plateformes et des avantages révolutionnaires du social trading, nous voudrions toutefois recenser quelques limites générales intrinsèques à cette pratique.

En effet, le social trading pourrait encourager une certaine paresse intellectuelle des intervenants Forex. En se référant uniquement aux opérations existantes, le débutant pourrait occulter les outils d’analyses traditionnels qui malgré tout demeurent indispensables si l’on veut évoluer à long terme dans le trading en ligne avec succès.

Dans un contexte de forte volatilité des prix sur le Forex, la technique du copy trading peut s’avérer risquée voire perdante. En effet, rien n’assure au copieur qu’il pourra exécuter son ordre à la même cotation que le trader suivi.

Par ailleurs, une étude américaine soutient que le concept doperait le volume de transactions, le fameux “overtrading” au détriment de la performance réelle du marché.

Enfin, la théorie financière nous enseigne que le mimétisme poussé à son paroxysme peut être source de déséquilibre voire de crise.

Alors, chers investisseurs, utilisez à bon escient les techniques du Web 2.0, tradez socialement mais n’occulter pas les analyses traditionnelles car, “prudence est mère de sureté“.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *