Press "Enter" to skip to content

Faut-il passer par une école d’ingénieur pour devenir trader professionnel?

Depuis la crise financière de 2008, le métier de trader est au centre de toutes les attentions. Jérôme Kerviel, Fabrice Tourre, Bruno Iksil… les traders font souvent les grands titres de l’actualité, et sont souvent les boucs émissaires de la crise. Malgré tout, ce métier attire toujours de plus en plus de jeunes, et les formations se multiplient. Quels sont alors les moyens pour pouvoir prétendre à devenir trader professionnel?

De l’apparition des produits dérivés à l’informatisation complète des bourses, le monde de la finance n’a cessé d’évoluer à une vitesse hallucinante. Le métier de trader s’est donc considérablement complexifié avec le temps, attirant des profils totalement différents. On est bien loin de l’image des self-made-men des années 90 où l’audace était de mise pour réussir dans la finance. Les mathématiques et les statistiques sont devenues des outils indispensables pour décrypter l’environnement boursier.

De nombreuses écoles d’ingénieurs ont alors proposé aux étudiants des spécialisations en finance. Le Master probabilité et finance de l’école Polytechnique fêtait cette année ses 22 ans. Aujourd’hui, le nombre d’écoles d’ingénieurs qui proposent une formation en finance de marché s’est considérablement accru. Le profil des élèves ingénieurs séduit de par un parcours scientifique accès sur des matières essentielles que sont les mathématiques, les statistiques ou l’informatique. C’est assez logiquement que le profil d’ingénieur s’est peu à peu imposer comme étant la voie “royale” pour accéder au métier de trader.

Mais ce parcours n’est pas le seul moyen pour intégrer une salle de marché. D’autres établissements proposent également des formations destinées à opérer sur les marchés financiers. Au niveau des universités, on peut par exemple citer le Master 203 de l’Université Paris-Dauphine ou le Master probabilités et finance de l’Université Paris 6. Certains IAE proposent également de solides formations en finance de marché, ainsi que diverses facultés de province.

Les écoles de commerces françaises peuvent également s’avérer être un excellent moyen d’atteindre les différents métiers du front-office. Chaque année, le Financial Times publie son classement des meilleurs masters en finance “pre-experience”. Résultat: on retrouve six écoles françaises dans le top 10 des formations mondiales. Le Msc in International Finance d’HEC occupe la première place du podium, l’ESSEC arrive 2ème devant l’EDHEC (4ème), GEM (7ème), l’ESCP (8ème) et SKEMA Business School (10ème). Avec une forte reconnaissance internationale et une formation de qualité, les grandes écoles de commerce française offrent de nombreuses opportunités en salle de marchés.

Des parcours bien différents peuvent ainsi conduire à devenir trader professionnel. Il faut tout de même noter une spécificité des grandes banques françaises qui privilégient les parcours type ingénieur, à la différence des banques anglo-saxonnes pour lesquelles l’expérience professionnelle est souvent mieux évaluée. Il existe un grand nombre d’établissements financiers plus modeste qui recrutent de jeunes talents.

Avec la récente crise financière et les débats sur la moralisation de la finance, les profils avec une orientation plus importante en économie deviennent de plus en plus intéressants. On pourrait y voir une façon de se “reconnecter” à la réalité économique et de mettre les trader face à leurs responsabilités. L’aspect mathématique est certes important, mais ne doit pas devenir le principal moteur d’une course aux profits, laissant la place aux robots trader.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *