Press "Enter" to skip to content

Fiche forex sur la banque centrale brésilienne (BACEN)

Créée en 1964, la “Banco Central do Brasil” (BACEN) est la banque centrale du Brésil. Elle est dirigée depuis janvier 2011 par Alexandre Tombini.

Missions de la BACEN

La BACEN est responsable de la politique monétaire et a pour mission d’assurer la stabilité du pouvoir d’achat de la devise nationale et la solidité et l’efficacité du système financier. Au Brésil, la banque centrale est l’autorité monétaire suprême et elle peut agir en totale autonomie, contrairement à ce qui est possible dans la plupart des autres pays émergents. La Banco Central do Brasil est également responsable tant de la devise nationale que de l’économie nationale. Toutefois, les pouvoirs publics suivent la BACEN, afin de pouvoir établir si quelque chose de non réglementaire a eu lieu.

Rôles de la BACEN

Les rôles de la banque centrale brésilienne sont les suivants:

– la fixation des objectifs en matière d’inflation, la stimulation de l’efficacité, de la solidité et du fonctionnement normal du système financier national

– la stimulation de la concurrence au sein du système financier national et l’amélioration de l’accès aux produits et services financiers

– l’assurance de l’offre de devises à un niveau qualitatif et fiable et en conformité avec les besoins de la population.

– l’amélioration de la réglementation en vue d’atteindre ses objectifs de politique monétaire

– l’amélioration et le renforcement de la communication et de la relation avec les intéressés internes et externes.

Influence des décisions de la BACEN

Début 2012, la Banque centrale brésilienne a assoupli davantage que prévu sa politique monétaire, en portant le SELIC, son principal taux directeur, sous le seuil des 10% pour la première fois de son histoire. Par la suite, plusieurs baisses de taux ont eu lieu, avec un niveau qui est désormais, en 2013, de 7.5%. Comme c’est le cas dans plusieurs pays émergents, le principal défi de la banque centrale brésilienne est de trouver un équilibre entre le maintien de la croissance à un rythme soutenu pour favoriser l’émergence d’une classe moyenne dans le pays, et la lutte contre l’inflation qui est un problème récurrent. La vague d’assouplissement quantitatifs dans les pays développés dans la foulée de la crise des subprimes a compliqué cette tâche, du fait de l’afflût au Brésil de capitaux spéculatifs à la recherche de rendements élevés, ce qui entraîne une hausse de la masse monétaire et, par conséquent, une hausse de l’inflation.

La banque centrale brésilienne, aidée par le gouvernement qui a imposé des taxes sur les flux de capitaux, a toutefois réussi à faire face à cet afflût.

Enfin, comme c’est souvent le cas dans les pays émergents, le taux de change du real brésilien demeure influencé surtout par les interventions de la banque centrale sur le marché des changes, via des achats de devises étrangères notamment pour faire fluctuer le cours du real dans le sens voulu par les autorités.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *