Press "Enter" to skip to content

Fiche technique sur le taux de chômage dans l’eurozone

Le taux de chômage de la zone euro est le pourcentage de chômeurs dans la population active. Cette statistique se compose des actifs occupés et des chômeurs. Le taux de chômage est le rapport entre le nombre de chômeurs et la population active. Il est considéré comme un indicateur de référence pour présenter la situation économique des différents pays de l’eurozone. En effet, le taux de chômage est un indicateur de la santé économique des pays.

En raison des grandes disparités au niveau du marché de l’emploi dans les pays membres, la zone euro n’a jamais été capable de connaître le plein-emploi depuis sa création. Depuis 1999, le taux de chômage de la zone euro oscille principalement entre 8 et 10%. On remarque cependant qu’en 2007 et 2008 il passe en dessous de la barre des 8% du fait des perspectives encourageantes de reprise de l’économie. A partir de ces années, le taux chômage n’a fait que grimper jusqu’à aujourd’hui.

Actuellement, l’Europe est plongée dans une récession plus grave que prévu qui n’offre aucune perspective d’amélioration pour le secteur de l’emploi. En effet, en janvier 2013, le taux de chômage a atteint 11.9% de la population active, contre 11.8% le mois précédent. Cela se traduit par 18.99 millions de personnes sans emploi début 2013 dans les 17 pays ayant adopté l’euro.

Ces derniers temps, le chômage s’est fortement accéléré, au cours du seul mois de janvier 2013, 201 000 personnes sont venues gonfler les rangs des chômeurs au sein de l’eurozone et près de 2 millions de personnes en un an (1.90 million). Cette situation risque de peser sur la consommation, qui est un des moteurs de la croissance. Il n’y a pour l’instant pas de prévision d’inversion de la tendance actuelle. En effet, la Commission Européenne estime que le chômage devrait grimper à 12.2% cette année et se stabiliser à 12.1% en 2014. Un tel niveau de chômage peut être critique à long terme, les risques peuvent devenir structurels du fait de la perte de compétences des salariés sans emploi.

On remarque que la situation est critique en Espagne et en Grèce, du fait de l’austérité qui est importante dans ces deux pays. En Espagne, le taux de chômage atteint 26.2% en janvier 2013. En Grèce, où les dernières données publiées datent du mois de novembre 2012, il culmine à 27%. Ce sont surtout les jeunes qui subissent cette situation. Pour les soulager une proposition de la Commission Européenne appelée la “Garantie pour la jeunesse” a été votée. Cette dernière permet d’inciter les États membres à offrir à tous les jeunes jusqu’à 25 ans “un emploi, un complément de formation, un apprentissage ou un stage de qualité“. Il y a d’abondants écarts entres les pays de la zone euro, ainsi l’Autriche, l’Allemagne, les Pays-Bas possèdent un taux de chômage sous le seuil des 6%. Ces bons chiffres sont gommés du fait du nombre important de pays constituant l’eurozone.

Influence sur le forex:

Généralement, sur le marché du Forex, on remarque qu’un taux de chômage élevé ou au dessus des prévisions affaiblies la monnaie unique alors que l’inverse la renforce. En effet, étant donné que le taux de chômage est un indicateur permettant de connaitre l’état de santé économique de la zone euro, il est très attendu par les investisseurs. Cet indicateur publié mensuellement permet d’estimer les pressions inflationnistes exercées par les salaires. Il donne la situation de la croissance de la masse salariale, du pouvoir d’achat et de la consommation. Cependant, son importance est moindre que le rapport sur l’emploi et le chômage aux Etats-Unis pour la paire euro/dollar.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *