Press "Enter" to skip to content

Fiche technique sur les ventes au détail en Chine

Les ventes au détail de la deuxième économie mondiale, reflet de la consommation des ménages chinois, figure parmi les indicateurs les plus importants du marché des changes.

Elles désignent le total des ventes de produits, représentés par un chiffre réalisé sur un mois et très suivis par les économistes car il permet de relativiser les indications de l’indice de confiance des ménages. L’indicateur final est rapporté chaque mois par le Bureau national des statistiques à Pékin et il n’est pas rare qu’il ressorte à deux chiffres. Ainsi, en décembre 2012, les ventes au détail ont augmenté sur un mois de 15.2% ce qui n’est en rien surprenant.

Selon les prévisions formulées par le président de la chambre générale de commerce de Chine Zhang Zhigang pour l’année 2013, les ventes au détail en Chine devraient atteindre les 20.000 milliards de yuans (3.210 milliards de dollars). Ce chiffre confortable devrait notamment être le fruit des efforts du gouvernement pour stimuler la demande intérieure en adoptant une stratégie de long terme qui jusqu’à présent fut plutôt réussie.

L’indicateur des ventes au détail a évidemment un impact majeur sur les autres économies, notamment l’Australie dont on sait que la croissance est désormais étroitement liée à l’économie chinoise. En effet, la Chine est le premier partenaire commercial de l’Australie engrangeant jusqu’à 23.7% des exportations australiennes, principalement des matières premières nécessaires à l’expansion chinoise ce qui représente un montant annuel d’environ 70.5 milliards de dollars australiens.

Influence sur le Forex

La forte liaison entre les économies chinoise et australienne a, cela va de soi, une influence conséquente sur le cours du dollar australien face au dollar américain sur le marché des changes. Les ventes au détail chinoises figurent ainsi parmi les statistiques importantes à prendre en considération pour quiconque souhaite se placer sur le dollar australien, avec également l’indicateur HSBC portant sur le secteur manufacturier chinois et le PIB chinois.

Bien que les économistes s’accordent pour dire que les chiffres chinois publiés par le Bureau national des statistiques ne sont certainement pas totalement fiable et représentatif de la situation économique réelle de la Chine, ce biais n’est pour le moment jamais répercuté sur le marché des changes. Les cambistes ont tendance à croire comme parole d’Evangile ces données.

Habituellement, de bons chiffres des ventes au détail en Chine, c’est-à-dire au moins conformes au consensus voire au-dessus du consensus de marché, ont un effet positif sur le dollar australien qui monte mécaniquement face au dollar américain. Le sentiment au risque faiblit sur le marché, ce qui profite aux devises des pays matières premières. Il convient toutefois de corroborer de telles affirmations, au cas par cas, avec l’analyse technique afin de prendre aussi en considération les niveaux graphiques clefs qui ont une influence importante sur la tendance.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *