Press "Enter" to skip to content

Fiche technique sur l’IPC chinois

Afin d’illustrer l’inflation en Chine, on met souvent en avant l’inflation sur la base de l’indice des prix à la consommation ou IPC. L’IPC chinois reflète l’évolution des prix d’un ensemble standard de marchandises et services (un panier de référence) que les ménages chinois achètent pour leur consommation. Pour déterminer l’inflation, on regarde de combien de pour cent l’IPC a augmenté sur une période donnée par rapport à celui d’une période précédente.

Historiquement, l’IPC chinois est relativement élevé par rapport aux standards occidentaux, ce qui est normal dans un pays émergent où souvent forte inflation et forte croissance cohabitent. Pendant la période de crise économique de 2008, l’IPC a retrouvé ses niveaux de 1995, du fait d’une forte hausse notamment des prix des matières premières à l’époque, avant par la suite de chuter de nouveau. En janvier 2013, l’indice des prix à la consommation a atteint 2% en base annuelle, ce qui marque un recul par rapport aux mois précédents malgré l’augmentation des prix des denrées, les intempéries et les congés ayant contribué à la hausse des prix des produits alimentaires. Cette baisse de l’IPC marque ainsi une rupture par rapport à sept mois de hausse consécutive.

L’inflation fait partie des principales préoccupations de Pékin avec le maintien d’une croissance forte et stable nécessaire afin d’éviter une délitement social. Grâce à une politique monétaire qui est particulièrement bien menée, le pays a réussi à ramener l’IPC à des niveaux proches de ceux en Europe, assurant ainsi une certaine stabilité économique.

Toutefois, le pays ne reste pas à l’abri d’une hausse de l’inflation brutale dans la foulée de ce que les économistes appellent la “guerre des devises” et qui se traduit par des politiques monétaires agressives de certains pays pour redynamiser leur économie via une une dévaluation compétitive. Bien que le terme “guerre des devises” ne suscite pas une adhésion de tous les experts, on constate à partir des données macroéconomiques que l’accroissement des politiques monétaires expansionnistes à travers le monde depuis 2010 et encore plus depuis fin 2012/début 2013 a entraîné un afflux de capitaux spéculatifs vers les pays présentants de forts rendements, comme la Chine. En anglais, ce phénomème est appelé “Hot Money“. La conséquence de l’afflux de capitaux spéculatifs peut être alors une hausse de l’inflation. C’est un phénomène à prendre au sérieux à l’heure actuelle.

Influence sur le forex

L’indice des prix à la consommation est l’indicateur le plus suivi en ce qui concerne l’inflation par les investisseurs. En effet sur le forex on remarque que:

• lorsque l’IPC en Chine est plus élevé que prévu, le yuan se renforce

• lorsque l’indice des prix à la consommation chinois est plus bas que les prévisions ou bien s’il y a déflation, la monnaie s’affaiblit

L’IPC est une donnée économique très volatile d’un mois à l’autre, dû à des composantes alimentaires et énergétiques, éléments par essence volatiles. Les conditions météorologiques les affectent dans une large mesure. Pour pouvoir exploiter au mieux cette donnée, les cambistes préfèrent surveiller l’IPC hors alimentation et prix de l’énergie pour sa plus grande stabilité mensuelle. Habituellement pour mieux visualiser l’évolution de cet indice, les investisseurs utilisent la hausse sur douze années de l’IPC à laquelle il soustrait un taux d’intérêt.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *