Press "Enter" to skip to content

Flash Info: Nouveau big bang pour la bulle spéculative Bitcoin

Nouveau remue-ménage dans l’univers feutré du Bitcoin qui semble confirmer que cette nouvelle forme d’investissement n’est qu’un château de cartes prêt à s’effondrer.

La justice américaine, qui s’intéresse de très près aux échanges de Bitcoins sur son territoire, vient d’arrêter à l’aéroport JFK de New York le PDG de BitInstant, l’une des nombreuses plateformes d’échanges de Bitcoins à travers le monde.

Charlie Shrem, avec d’autres responsables de cette société, est accusé d’avoir vendu pour plus d’un million de dollars de Bitcoins aux utilisateurs de Silk Road qui en ont ensuite fait usage pour acheter de la drogue et d’autres substances illicites. Selon l’acte d’accusation, Charlie Shrem aurait également acheté avec des Bitcoins de la drogue pour lui-même.

L’homme n’est pas un inconnu dans le monde du Bitcoin puisqu’il est un intervenant régulier au cours de conférences sur le sujet et devait d’ailleurs s’exprimer cette semaine à Miami sur l’intérêt de cette monnaie virtuelle.

La plateforme BitInstant, qui est désormais hors-ligne, est en partie financée par les frères Winklevoss, connus du grand public via Facebook, mais qui sont également des acteurs importants du Bitcoin, en détenant une grande partie.

Déjà accusé d’être un véritable cartel de prix, le Bitcoin est aussi considéré de plus en plus par les autorités américaines comme un moyen facile de blanchir de l’argent.

En réaction à cette annonce, le prix du Bitcoin a connu un nouveau regain de volatilité qui n’est pas sans surprendre les connaisseurs. La monnaie virtuelle est l’un des actifs financiers qui connait les plus grandes variations journalières ces derniers mois. Si la volatilité a plutôt quitté le Forex, elle est bien présente pour le Bitcoin.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *