Press "Enter" to skip to content

Flash: Nouvelle dégradation de la note souveraine de la France par Moody’s demain?

Ce vendredi, l’agence de notation Moody’s va donner son verdict sur la note souveraine de la France et également de la Slovénie.

Depuis sa mise sous perspective négative en février 2012, la note souveraine française est considérée comme vulnérable, sans impact cependant sur la capacité du pays à emprunter auprès des marchés financiers.

Les défis français sont largement connus: la nécessité de réduire le déficit budgétaire et de mener, en même temps, des réformes structurelles.

Les analystes devises sont partagés sur la décision que pourrait prendre Moody’s demain. Les stratèges de Commerzbank ont ainsi, récemment, dans une note clientèle, fait part de leur pessimisme avec une prévision de dégradation d’un cran de la France, la note étant assortie d’une perspective stable.

Nous pensons au contraire que Moody’s pourrait décider d’attendre avant de sanctionner éventuellement la France de nouveau. Bien que les problèmes de la croissance et d’un assainissement en bas de cycle sont connus de tous, la récente annonce de politique économique du président François Hollande pourrait offrir un répit.

La mise en place progressive d’une politique de l’offre, mettant au coeur du rebond économique les entreprises, devrait être vue d’un bon oeil par l’agence de notation. Bien que ce virage politique soit encore assez flou, notamment en ce qui concerne la mise en oeuvre des réformes annoncées, cette initiative pourrait sauver, pour un temps, la note de la dette de la France.

Moody’s pourrait donc se contenter de donner un satisfecit au pays assorti d’une menace si les réformes n’aboutissent pas rapidement.

Au cours des deux derniers mois, avec une situation économique qui n’a guère changé depuis, Fitch avait décidé de maintenir sa note AA + assortie d’une perspective stable tandis que S&P optait pour une dégradation à AA avec également perspective stable. Nul n’est en mesure de savoir la réaction qu’adoptera Moody’s.

On peut toutefois retenir en conclusion que le verdict de l’agence ne devrait tomber qu’à la fermeture de la session londonienne demain. Effet sur certains actifs français seulement lundi prochain à l’ouverture. A moyen et long terme, impact quasi-nul sur le CAC et l’euro.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *