Press "Enter" to skip to content

Koudrine pourrait trouver une porte de sortie à la banque centrale

Selon des informations non officielles, l’ancien ministre des Finances russe, A. Koudrine, pourrait prendre dès l’élection de Vladimir Poutine à la présidence la tête de la banque centrale du pays.
Contraint de démissionner en début de semaine dernière à cause de son opposition au président Medvedev, celui que Vladimir Poutine présentait comme son “gourou financier” en avril dernier, pourrait ainsi trouver une porte de sortie.
Sa démission a provoqué des remous importants sur les marchés russes la semaine dernière et notamment une très forte baisse du rouble.
Considéré comme un libéral par les observateurs, A. Koudrine a réussi à moderniser progressivement l’économie russe et le secteur financier et c’est autour grâce à lui que le pays a réussi à retrouver une croissance durable après la crise de 1998 qui avait vu l’effondrement de l’économie russe et du rouble.
Selon des informations non officielles, l’ancien ministre des Finances russe, A. Koudrine, pourrait prendre dès l’élection de Vladimir Poutine à la présidence la tête de la banque centrale du pays.
Contraint de démissionner en début de semaine dernière à cause de son opposition au président Medvedev, celui que Vladimir Poutine présentait comme son “gourou financier” en avril dernier, pourrait ainsi trouver une porte de sortie.
Sa démission a provoqué des remous importants sur les marchés russes la semaine dernière et notamment une très forte baisse du rouble.
Considéré comme un libéral par les observateurs, A. Koudrine a réussi à moderniser progressivement l’économie russe et le secteur financier et c’est autour grâce à lui que le pays a réussi à retrouver une croissance durable après la crise de 1998 qui avait vu l’effondrement de l’économie russe et du rouble.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *