Press "Enter" to skip to content

La banque centrale néo-zélandaise est-elle prête à augmenter ses taux?

Le marché Forex n’a pas été surpris la semaine dernière par le statu quo monétaire annoncé par la banque centrale néo-zélandaise avec le maintien d’un taux directeur à 2.50%. Comme prévu, le gouverneur Wheeler a fait quelques commentaires sur l’évolution du taux de change, pointant du doigt la force du dollar néo-zélandais qui pénalise fortement les exportations du pays et donc la croissance.

Toutefois, du fait des développements économiques récents dans le pays et de la remontée du cours des matières premières, les perspectives pour la Nouvelle-Zélande sont plutôt positives, avec en particulier, fait majeur, une reprise certaine dans le secteur immobilier, fragilisé au cours des dernières années.

Mais, au-delà d’un discours convenu, le gouverneur a également tenu des propos qui ont surpris les cambistes, en n’hésitant pas à prévenir le marché des changes qu’une hausse des taux d’intérêt est probable au cours de l’année prochaine. Les analystes forex y sont donc allés de leurs pronostics, avec une hausse qui pourrait intervenir selon certains dès mars ou avril 2014.

Pour les traders forex, deux facteurs principaux vont conditionner la nécessité d’un relèvement: l’évolution du secteur de la construction et du secteur immobilier. De fait, un regain d’activité pourrait entraîner une progression de la hausse générale des prix, ce qui inciterait la banque centrale à intervenir. Les investisseurs sont prévenus!

La réaction du dollar néo-zélandais fut immédiate, notamment face à sa contrepartie d’Amérique du Nord. Le NZD/USD avait fait un bond de 51 pips et était même parvenu à aller au-dessus du niveau psychologique majeur de 0.8100. Depuis, la tendance demeure fondamentalement haussière pour le NZD, ce qui semble au final logique. Le différentiel de taux d’intérêt entre les banques centrales joue en faveur du dollar néo-zélandais et pourrait aboutir dans les prochains mois au retour de stratégies de carry trade qui avaient quasiment disparu à la faveur de l’assouplissement généralisée de la politique monétaire au cours des dernières années. Il faudra donc garder un oeil attentif sur le NZD dans les prochains mois!

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *