Press "Enter" to skip to content

La banque centrale polonaise déçoit les traders

Décidément, il n’y a rien à faire, les acteurs du marché des changes boudent le zloty. Déjà pénalisé par une aversion pour le risque qui est toujours bien présente sur le marché des devises, le zloty n’a pas été aidé hier par la décision de la banque centrale polonaise. En effet, alors que la Pologne connaît des difficultés économiques croissantes, la banque centrale a seulement réduit son taux directeur d’un quart de point, le ramenant à 4,25%, alors que les investisseurs s’attendaient à une baisse d’au moins un demi-point. Ils avaient été confortés dans cet espoir par les deux baisses d’un point entier consenties en novembre et en décembre par les autorités monétaires polonaises.

Le grand voisin de la Pologne n’a pas fait mieux aujourd’hui puisque le rouble vient de fortement chuter sur le marché des changes face à l’euro et au dollar. C’était en effet un mouvement tout à fait prévisible puisque la banque centrale russe a annoncé la semaine dernière qu’elle avait décidé de laisser filer le cours de la devise russe. Il y a fallu cependant un délai de quelques jours pour que la chute du rouble s’accentue en raison d’une pénurie de roubles. D’après la plupart des analystes du Forex, la chute du rouble semble désormais inexorable étant donné que les investisseurs n’ont aucune confiance dans les autorités russes pour redresser rapidement l’économie, qui est en proie à un fort ralentissement causé par la chute du prix des matières premières et les répercussions de la crise mondiale.

Enfin, suivant la tendance esquissée hier, l’euro affiche une petite hausse aujourd’hui encore surfant sur les bonnes nouvelles venues d’Allemagne. Après le baromètre Ifo, le regain inattendu des entrepreneurs pour l’avenir a donné un peu de baume au cœur à la monnaie unique européenne. Cependant, les analystes ne croient pas en un rebond durable de la devise et constatent d’ailleurs que même l’annonce de bonnes nouvelles ne permet pas à l’euro de réaliser des gains conséquents, tant les investisseurs sont pessimistes quant aux perspectives économiques dans l’euroland.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *