Press "Enter" to skip to content

La Réserve Fédérale constitue une bonne nouvelle pour l’euro

La fin de séance hier a été consacrée principalement à la Réserve Fédérale américaine qui, vous le savez tous, a annoncé sa politique monétaire. Rien de nouveau de ce côté, en revanche les membres du FOMC ont réalisé que l’économie américaine est en nette phase d’amélioration, ce qui a redonné un peu de forces à l’euro face au dollar en ce début de séance européenne.

Toutefois, la hausse de l’euro est fragile car l’Espagne demeure toujours un sujet délicat non traité par les européens pour les investisseurs donc le risque baissier est encore présent sur la paire.

Analyse fondamentale eurodollar

Dans la foulée de la FED, l’euro a creusé l’écart avec le dollar. Le FOMC a confirmé que l’économie américaine se redresse mais la croissance de l’emploi reste lente et le taux de chômage manifestement élevé. Il faut rappeler que la banque centrale américaine, dont l’une des missions est d’assurer le plein emploi, se focalise beaucoup sur le taux de chômage pour juger de l’opportunité de nouvelles mesures. Un redressement significatif de l’emploi prendra de toute façon du temps, en raison de nombreux ajustements, mais les membres du FOMC peuvent se réjouir car quelques points positifs émergent, comme au niveau du secteur immobilier qui est en phase de retour à la croissance.

En Europe, les investisseurs regardent de nouveau du côté de l’Espagne. Après les élections en Galice et au Pays Basque, les experts s’attendaient à ce que Madrid fasse, enfin, sa demande d’assistance à l’UE et au FMI. Cependant, rien n’abonde dans ce sens et cela pourrait confirmer le fait que le gouvernement espagnol attende le résultat du référendum sur l’auto-détermination de la Catalogne fin novembre pour se prononcer. La demande d’aide n’est plus qu’une formalité, les marchés en sont convaincus, même si l’Espagne essaie de faire bonne figure. Encore aujourd’hui, le gouvernement, qui fait face depuis l’éclatement de la bulle immmobilière, à un phénomène bien connu des économistes, le “credit crunch“, a assuré que le crédit devrait être relancé au cours de l’année prochaine grâce aux mesures prises pour assainir le secteur bancaire et les dettes détenues par les caisses d’épargne. Il n’en demeure pas moins que l’Espagne constitue, du fait de l’attente des investisseurs, un handicap pour un redressement de l’euro.

Analyse technique eurodollar

Techniquement l’eurodollar est de nouveau ancré sous 1.30. Une stratégie de moyen terme semble hasardeuse pour l’instant même si sur le long terme, les experts sont pessimistes et voient l’euro retomber vers 1.25 voire plus bas. Les différents indicateurs américains prévus cet après-midi, comme les commandes de biens durables ou encore les nouvelles demandes d’allocation chômage aux Etats-Unis pourraient donner une direction plus significative à la paire sur le court terme. On notera que le MACD et le RSI sont baissiers mais que des figures anticipant une hausse se profilent. Les niveaux clés à prendre en considération sont la résistance à 1.3074 et le support à 1.2919.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *