Press "Enter" to skip to content

La revue ecofin du 13 décembre 2011

– Les bourses européennes évoluent en ordre dispersé
 
– Légère baisse de l’indice ZEW allemand du sentiment économique qui ressort à -53.8 contre -55.2 en novembre
 
– Réussite de la première adjudication de papier à court terme du FESF pour un montant de 1.971 milliard d’euros à trois mois, avec un rendement moyen de 0.2222% et un taux de couverture de 3.2
 
– Les prévisions du SECO confirment le risque de récession de l’activité économique en Suisse au premier semestre prochain

 

Les indices européens évoluent majoritairement en ordre dispersé en ce début d’après-midi dans l’attente de l’ouverture de Wall Street. Les volumes échanges sont assez faibles car de nombreux investisseurs ont préféré déjà se retirer du marché à l’approche des fêtes de fin d’année, afin d’éviter un accroissement sensible de la volatilité, et de se prémunir contre une détérioration plus conséquente de la situation dans l’eurozone.
 
Du point de vue macroéconomique, les marchés financiers ont surtout réagi ce matin à la publication de l’indice ZEW allemand qui est ressorti à -53.8 contre -55.2 en novembre, avec un consensus à -56.5. Le sous-indice des conditions actuelles est, quant à lui, ressorti à 26.8 après 34.2 en novembre (consensus à 31.0). Si l’indicateur s’éloigne de son plus bas, il suggère toutefois que l’activité devrait ralentir dans les six prochains mois en Allemagne, sur fond de récession dans l’eurozone. Les prévisions du SECO pour l’économie suisse ont également confirmé le scénario d’une récession au premier semestre 2012 pour la zone euro qui devrait aussi toucher la Confédération helvétique.
En dépit de ces inquiétudes, sur le marchés des changes, la monnaie unique européenne a réussi à remonter de quelques pips après un plus bas de deux mois atteint hier en fin de séance. La monnaie unique évoluait autour de 1.3219 dollar et de 102.83 yens. Le sursaut léger de la monnaie unique s’explique par le succès de la première adjudication de papier à court terme du FESF après un faux départ il y a quelques semaines. Cette opération s’inscrit dans un nouveau programme d’obligations à maturité courte pour améliorer la flexibilité du fonds de sauvetage. En parallèle, la Grèce a également levé pour 1.625 milliard d’euros de bons à six à un taux de 4.95%, soit en nette hausse par rapport à la dernière adjudication du même type.
 
Le reste de la session sera marquée par la réunion de la Banque Centrale Américaine qui devrait aboutir au maintien des taux à leur niveau actuel mais qui devrait aussi aboutir à l’annonce probable de nouvelles mesures d’assouplissement, d’où le léger retrait du dollar américain depuis ce matin face aux majeures. La réunion doit se terminer à 20h15, soit plusieurs heures après la fermetures des places européennes. L’impact d’éventuelles décisions de la part de la Fed se fera sentir probablement encore demain sur les échanges.

 

Placez bien vos stop!

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *