Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du 15 août 2013

Les événements à retenir de la journée d’hier s’axent principalement vers les publications des PIB européens. Le PIB français s’établit à 0.5% avec une légère augmentation, de même pour l’Allemagne avec 0.7% contre 0.6% le trimestre dernier. Concernant la zone euro le PIB trimestriel s’élève à 0.3% de croissance contre 0.2% de consensus des analystes. Cependant, les impressions de croissance ne sont pas répercutés sur le marché des changes, l’euro a perdu du terrain face au dollar après les publications et atteint 1.3239 dollar. La paire EUR/GBP était également en baisse hier, l’euro s’échangeait 0.8560 livres après les annonces.

De nombreux analystes ont tout de suite interprété les chiffres européens en émettant le fait que la zone euro serait déjà sortie de la récession face aux chiffres encourageants ces derniers jours. Ces statistiques sont de bonnes nouvelles pour l’activité économique mais il faut en revanche retenir que la croissance n’est pas le seul facteur de relance économique, de regain de confiance des investisseurs et encore moins une amélioration du marché de l’emploi. Le taux de chômage français de 10.4% est en augmentation depuis la crise, et le FMI prévoit en 2014 un taux atteignant 11.6%. Il faut alors rester prudent avant d’interpréter les chiffres, certes la reprise économique est présente mais la sortie de récession n’est peut-être pas si proche que ça. Il ne faut pas oublier que les cycles économiques sont présents et que les mesures gouvernementales ne sont pas toujours à l’origine des résultats. Afin que la relance économique puisse justifier une fin de récession la courbe de chômage doit être encore améliorée.

L’Allemagne a connu un léger rebond du chômage en 2009 mais depuis sa courbe de long terme est en baisse et atteint désormais 5.4% en 2013. On remarque alors des divergences importantes au sein des moteurs de la zone européenne: l’Allemagne a fait d’énormes efforts en termes de créations d’emplois alors que la France ne cesse d’en supprimer.

Concernant le marché de l’emploi, la Grande Bretagne a publié hier ses chiffres. Le taux de chômage reste stable et atteint 7.8% selon le Bureau International du Travail, mais on se rend compte que l’Office National de la Statistique enregistre une baisse de 29 200 chômeurs contre un consensus de -15 000. Face à ces résultats, le marché des changes enregistre une appréciation de la livre sterling face au dollar américain: la paire GBP/USD atteint 1.5515 après les publications hier matin. Avec un taux de chômage supérieur à 7%, la Banque d’Angleterre ne changera pas son taux directeur.

Cette journée sera très calme en raison du jour férié. Les indicateurs hebdomadaires du marché de l’emploi américain seront publiés dans la journée: revendications chômage ainsi que l’IPC.

Les investisseurs seront très peu présents sur le marché des changes et sur les marchés en général. Le meilleur conseil que l’on peut adresser aux cambistes serait de faire une petite pause afin de revoir leurs stratégies qui d’une manière ou d’une autre seront toujours améliorables.

Demain, les indicateurs américains seront encore au rendez-vous avec le marché de l’immobilier: permis de construire et mises en chantier. Eurostat publiera la balance commerciale européenne ainsi que les IPC.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *