Press "Enter" to skip to content

La revue ecofin du 16 juillet: La FED confrontée à l’inefficacité de l’arme monétaire

Les éléments Forex clés

• L’euro stable au cours du weekend

• Les marchés dans l’attente des indicateurs de cet après-midi

• Les “effets modestes” d’un nouvel assouplissement monétaire aux USA

La monnaie européenne restait stable au cours du weekend et durant la nuit de dimanche à lundi face aux devises majeures. Le marché ne connaissait pas de grands volumes au cours de la nuit, Umi no Hi (le Jour de la Mer) étant férié au Japon.

Après avoir continué sur sa tendance haussière de vendredi dernier, l’euro atteignait ce weekend 1.2260 dollar pour repartir à la baisse de plus belle ce lundi matin.

La monnaie unique connait à présent un plus bas de quatre ans face à la livre à 0.7865. La tendance semble être repartie à la hausse, l’euro s’appuyant sur un support solide à 0.7860.

L’euro plongeait de 0.32% ce matin face à la devise japonaise, se rapprochant de la barre des 96.5 yens. Cette baisse devrait s’essouffler au cours de la journée et l’euro se maintenir aux alentours de 96.75 yens.

Les cambistes seront attentifs à plusieurs indicateurs dans la journée. Bruxelles dévoilera aujourd’hui vers 11h deux statistiques importantes pour les prévisions de croissance: le taux d’inflation (juin) et la balance commerciale (mai) de la Zone Euro. Ces indices seront à confronter dès 14h30 avec la publication des perspectives économiques mondiales et le rapport de stabilité financière du FMI.

Le marché s’attend à des prévisions légèrement optimistes portées par la croissance de l’économie chinoise qui, bien qu’en fort recul avec une croissance au plus bas depuis trois ans, restait supérieure au consensus attendu.

Les regards se tournent maintenant vers le Congrès américain pour l’audition semestrielle du président de la Réserve fédérale, mardi et mercredi. Le marché s’attend à ce que Ben Bernanke répète que la FED ne consentira à une nouvelle politique monétaire expansive “que si la situation le justifie”.

Dennis Lockhart, un des dirigeants de cette même FED, déclarait ce vendredi qu’en ce qui concerne “l’efficacité probable d’un assouplissement monétaire supplémentaire (…) je pense que nous devrions avoir des attentes modestes à propos de ce que de nouvelles mesures pourraient donner“. En effet, la banque centrale américaine maintient ses taux directeurs à quasiment 0% depuis mi 2008. Cette mesure, destinée à faire baisser les taux d’intérêt de long terme et à soutenir l’économie, a été prolongée de 6 mois le 20 juin dernier par le FOMC (le comité de politique monétaire de la FED). Le comité a ainsi souhaité faire comprendre aux acteurs économiques que l’assouplissement monétaire atteignait peut être ses limites et ne devait pas être perçu comme “un remède miracle“.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *