Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du 17 juillet: Les économies confrontées à “une incertitude sans précédent”

Les éléments Forex clés

• Le dollar s’affaiblit considérablement

• Le FMI abaisse ses prévisions de croissance mondiale de 0.2 point

• Les Etats-Unis mis en garde à propos de leur politique budgétaire

Sur le Forex, le billet vert s’est considérablement affaiblit hier après l’annonce des ventes au détail aux Etats Unis, en recul pour le 3ème mois consécutif (-0.5%). L’euro repassait ainsi au dessus des 1.22 dollar à la mi-journée et même des 1.23 au cours de la séance asiatique ce matin, tandis que la livre britannique s’envolait de 1% (jusqu’à 1.5641 dollar) dans les heures suivant la publication de cet indicateur.

Le dollar australien connaissait quant à lui une forte appréciation (près de 1% en 24h) face à la monnaie américaine, mais aussi face aux autres devises: +0.70% face au yen à 81.320 ou encore +0.31% face à l’euro à 1.1938.

Le yen renforçait son statut de valeur refuge en s’appréciant de 0.4% face au dollar et 0.2% face à l’euro. A noter que la paire EUR/JPY est repartie en forte hausse au cours de la nuit et ce matin, s’appréciant de 0.4% et franchissant le seuil symbolique des 97 yens pour un euro.

Le Fonds Monétaire International publiait hier ses perspectives de croissance, la croissance mondiale pour 2013 étant désormais prévue à 3.9% au lieu de 4.1%. L’institution a mis en garde les pays européens et prévenait que “l’horizon pourrait s’assombrir davantage si rien n’était fait rapidement pour régler la crise des dettes souveraines“. La zone euro a ainsi vu sa prévision de croissance limitée à 0.7% contre 0.9% prévu initialement pour 2013, après une contraction de 0.3% en 2012. Quant à la Chine et à l’Inde, relais de la croissance mondiale, le FMI ramenait ses prévisions respectivement à 8% (contre 8.2%) et 6.1% (contre 6.9%) pour cette année.

L’organisation a rappelé aussi aux Etats Unis que la crise souveraine n’est pas un problème réservé au Vieux-Continent. En effet, les Etats-Unis pourraient être confrontés d’ici peu à un “mur budgétaire” conjuguant l’expiration d’allègements fiscaux et des coupes dans les dépenses. Cette situation amènerait Washington à atteindre, avant la fin de l’année, son plafond d’endettement de 16.400 milliards de dollars, donc de se trouver en situation de défaut.

Les marchés semblent jusqu’à présent convaincu que des accords seront trouvés entre la Maison Blanche et le Congrès afin de palier cette situation, toutefois le FMI a souligné qu’un échec pourrait se traduire par “une forte réaction négative“.

Le Fonds estime ainsi que les pays sont confrontés à “une incertitude sans précédent” en raison du ralentissement de la croissance mondiale et de l’aversion de plus en pus marquée des investisseurs pour le risque.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *