Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du 18 juillet: La guerre des devises aura-t-elle lieu?

Les éléments Forex clés

• L’euro remonte légèrement

• Le chef de la FED auditionné par le Congrès

• Vers un nouvel assouplissement quantitatif aux Etats-Unis?

La journée d’hier a été riche en émotions pour la paire EURUSD. Après avoir débuté en légère hausse et avoir franchi le seuil des 1.23 dollar à plusieurs reprises, l’euro s’est soudainement (-0.70% en moins d’une heure) effondré, atteignant 1.2196, lorsque le marché prit conscience de l’absence de toute référence à de nouvelles mesures d’assouplissement quantitatif dans l’allocution du chef de la FED.

Cette appréciation de la monnaie américaine ne devait que peu durer, l’euro grimpant de nouveau à son niveau de la matinée au cours de la séance asiatique (s’élevant une nouvelle fois au dessus des 1.23 dollar).

A la même heure, la monnaie unique s’effondrait là encore de 0.68% en 1h face à la devise japonaise, tombant sous les 96.5 yens. Suivant le même schéma que contre le dollar, l’euro repassait au dessus des 97 yens durant la nuit.

Le dollar australien s’est déprécié dans la journée d’hier, les indicateurs du taux de chômage de juin ayant été légèrement supérieur à ceux attendus par le consensus (5.2% au lieu de 5%).

Aujourd’hui se tiendra la suite de l’audition de Ben Bernanke devant la commission bancaire du Sénat. Les marchés s’attendaient hier à ce que le chef de la banque centrale américaine évoque, ne serait ce que vaguement, un prochain assouplissement monétaire. Il n’en fut rien. M. Bernanke a simplement assuré au Congrès que l’institution était “prête à soutenir davantage la reprise, si nécessaire“.

Cette promesse a été ressentie comme creuse par les marchés, qui attendaient davantage de précision sur les modalités d’un tel soutien, par exemple jusqu’à quel point les conditions doivent-elles se dégrader?

Après Mario Draghi, c’est au tour de Ben Bernanke de se rendre (publiquement) compte de la perte d’efficacité de la politique monétaire. Les cambistes scruteront aujourd’hui la publication dans la soirée du Livre Beige de la FED. Si ce rapport montre des perspectives de croissance positives comme le mois dernier, cela pourrait réduire les attentes d’un nouveau QE.

Toutefois, après la publication des perspectives de croissance (en baisse) du FMI, il serait étonnant d’y trouver de bonnes nouvelles concernant la croissance. Une nouvelle injection massive de liquidités de la part de la banque centrale américaine se traduirait par une chute du dollar face aux autres monnaies.

Il n’existe plus beaucoup de certitudes sur les marchés aujourd’hui, mais certaines croyances communes sont ce qui s’en rapprochent le plus. Une de celles-ci est la nette sur-évaluation de l’euro ; comment le marché réagira-t-il lorsqu’il s’apercevra de l’inefficacité de nouveaux assouplissements quantitatifs pour sortir de la crise ?

Il y a fort à parier qu’une chute spectaculaire de la monnaie européenne est à venir, la seule question qui se pose est alors: les Etats Unis laisseront-ils le dollar s’apprécier face à son voisin européen ou défieront-ils les marchés pour maintenir une certaine compétitivité-prix de leur économie?

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *