Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du 19 juin 2012: Dans l’attente d’un stimulus de la Fed

Les éléments forex clés

– les devises asiatiques en hausse sur le marché

– l’euro se renforce face au dollar américain, au-dessus de 1.26

– la livre sterling en baisse alors que l’inflation ralentit

Le G20 qui se déroule en ce moment au Mexique n’aura pas beaucoup attiré l’attention des investisseurs du marché des changes, à l’inverse de la réunion de la FED qui est imminente et qui éveille toutes les spéculations.

Dans les échanges asiatiques, ce matin, les analystes forex ont pu assister à une vraie résurrection de certaines monnaies, comme le dollar de Singapour qui a augmenté de 0.2% à 1.2689 ou encore le baht de Thaïlande qui a presque atteint son plus haut niveau en l’espace d’un mois, à 31.42 face au dollar américain. Cette hausse des monnaies asiatiques, qui sont considérées comme des devises à risque sur le marché des changes, s’explique par la tenue pendant deux jours, à partir d’aujourd’hui, d’une réunion du FOMC de la banque centrale américaine qui pourrait aboutir, à en croire Goldman Sachs, à de nouvelles mesures d’assouplissement. En d’autres termes, cela signifierait un réel soutien des marchés financiers, au détriment du dollar, mais qui profiterait aux devises à risque.

Le même schéma s’est d’ailleurs reproduit en Europe alors que les indices boursiers du Vieux-Continent ont ouvert majoritairement en hausse après une séance agitée hier. Séance agitée aussi pour l’eurodollar qui a réussi ce matin à grimper au-dessus de 1.26 sur le marché. Cette hausse de la monnaie unique s’explique par les spéculations autour de la FED mais aussi par les tentatives du couple franco-allemand de trouver des points d’accord pour résoudre la crise souveraine européenne. On notera aussi que, même si la tendance de fond reste baissière, l’EURUSD est soutenu par des supports très importants depuis plusieurs semaines qui évite à la paire de sombrer durablement sous 1.24. Les indicateurs du marché de l’immobilier américain cet après-midi seront évidemment à prendre en compte mais leur impact risque d’être mineur. En effet, depuis plusieurs semaines, les cambistes prêtent peu attention aux statistiques.

Enfin, bonne nouvelle pour le Royaume-Uni puisque l’inflation a diminué à la surprise générale en mai mais mauvaise nouvelle pour la devise de Sa Majesté qui est orientée à la baisse face à l’USD et à l’EUR avec des pertes respectives peu avant midi de 0.2% et de 0.3%.

 

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *