Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du 19 mars 2012

Les éléments clés

– Bourses européennes à la baisse
– Le Nasdaq sauvé par Apple
– Le cross EURUSD repasse sous la barre des 1.32
 
La Bourse de Paris continuait de reculer lundi à la mi-journée (-0.68%), victime de quelques prises de bénéfices après huit séances de hausse, suite notamment au déblocage de la tranche d’aide à la Grèce de la part du FMI, dans une séance privée de nouvelles majeures. Et valeurs bancaires suivent le mouvement.
Un démarrage assez timide des marchés aux USA, puisque le Dow Jones débute ce lundi en repli de 0.05% à 13.226 pts, tandis que le Nasdaq prend 0.04% à 3.056 pts avec Apple.
 
Du côté des devises, une petite variation à la baisse concernant le cross EURUSD de -0.13% soit 1.316$ pour un Euro. Rappelons que vendredi, le dollar terminait la semaine stable sur les 1.32/$ entre banques.
 
Selon le gouvernement américain, l’indice des prix à la consommation aux États-Unis a progressé de 0.4% en février 2012 en comparaison du mois antérieur, ce qui ressort en ligne avec le consensus. Hors alimentaire et énergie, la progression du “CPI” n’est par contre que de 0.1%, contre +0.2% de consensus chez les économistes de la place.
 
D’après la Fed, la production industrielle des États-Unis pour février 2012 est restée stable en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de +0.4%. Cependant, la variation de janvier a été revue à +0.4%, contre une première évaluation à 0%. La production manufacturière a grimpé de 0.3%, contre +0.5% de consensus et après +1.1% en janvier. Le taux d’utilisation des capacités a atteint 78.7%, contre 78.9% de consensus et 78.8% en janvier.
 
L’indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains pour mars 2012 est ressorti inférieur aux attentes, à 74.3 contre 75.8 de consensus d’après l’Université du Michigan et Reuters. Cet indice était de 75.3 en février.

 
Sur le plan européen, la balance des comptes courants en zone euro a dégagé un surplus en janvier 2012, le deuxième consécutif après celui enregistré en décembre 2011, selon des données publiées lundi par la Banque centrale européenne. Le surplus s’est élevé à 4.5 milliards d’euros, selon un chiffre provisoire. En décembre 2011, le surplus s’est élevé à 3.4 milliards d’euros. Un chiffre qui a été révisé en hausse, la BCE ayant initialement annoncé un surplus de 2 milliards d’euros pour cette période.
 
Faute d’indicateurs économiques d’importance au programme, les investisseurs marquaient une pause et en profitaient pour prendre des profits, après une série de hausse. 

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *