Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du 20 juillet: De mauvais indicateurs en Europe et aux Etats-Unis

Les éléments Forex clés

• L’euro et le dollar chutent

• Les marchés parient sur une nouvelle intervention de la FED

• Réunion de l’Eurogroupe ce soir

La journée d’hier a une nouvelle fois été marquée par d’importantes fluctuations sur la paire EURUSD. L’euro chutait à la mi journée de 0.50% en moins d’une heure avant de se reprendre durant la séance américaine. Ces flottements erratiques étaient dus aux mauvaises nouvelles annoncées par les dirigeants européens, puis aux mauvais indicateurs publiés aux Etats Unis.

L’Espagne empruntait hier à 7 ans pour un taux d’intérêt supérieur à 6.9%, ce qui portait le taux de ses OAT 10 ans largement au dessus des 7.5%, un seuil non supportable à long -voire moyen- terme. L’euro était ainsi plombé par la crainte de voir l’Espagne demander le plan de sauvetage voté par l’Eurogroupe quelques semaines auparavant. A cela s’ajoutait des déclarations plus que pessimistes de Mario Monti à propos de la situation financière de la Sicile. Le Chef du Conseil italien s’inquiétait de ne pouvoir rien faire pour endiguer la faillite de la région ; son déficit étant “littéralement abyssal“.

Outre-Atlantique, comme pour faire échos aux mauvaises nouvelles européennes, des indicateurs très importants sur la reprise se révélaient être bien plus mauvais que prévu. En effet, le mois de juin a connu un accroissement significatif des inscriptions au chômage, une chute de l’indice manufacturier à -12.9 (alors qu’anticipé à -7.9) et un net recul des ventes de logements.

Ces éléments, conjugués à l’anticipation d’un nouvel assouplissement quantitatif de la Réserve Fédérale Américaine, ont tiré une nouvelle fois le dollar vers le bas.

Face à ce recul des deux principales monnaies du Forex, le yen confirmait hier son statut de valeur refuge sur un marché asiatique sans grand volume. La devise nippone progresse ce matin de plus de 0.33% face à la monnaie unique et de plus de 0.20% face au billet vert.

Enfin, notons que les ministres des Finances de la zone euro se réunissent ce soir. Ils devraient approuver le plan de sauvetage des banques espagnoles, dont le montant exact ne devrait être établi qu’en septembre.

Le principal obstacle à cette aide à été levé hier par le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, qui s’est employé à emporter l’adhésion des députés allemands. Outre-Rhin, le Bundestag votait ainsi pour la dixième fois en deux ans sur le sauvetage de l’euro.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *