Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du 21 décembre 2011

– La Banque du Japon souligne les risques économiques liés à l’Europe – Annonce du déficit commercial
– Selon des sources de presse, la Banque Centrale Européenne prêterait 310 mds d’euros aux banques
– Recul du PIB italien de 0.2% au T3
– La Norvège annonce une contribution de 7 mds d’euros au FMI
 
Finalement, le rebond des places financières pour Noël a eu lieu. Depuis hier, les indices boursiers se portent plutôt bien en cette période d’accalmie au niveau des nouvelles économiques. A Paris, le CAC 40 a ouvert en hausse de 0.81% ce matin et n’a que peu répercuté l’annonce attendue d’un repli de 0.2% du PIB italien sur la période juillet à septembre, par rapport au trimestre précédent.
Parmi les différents signes positifs, alors que la pression sur les bancaires reste intacte de la part des agences de notation, la BCE ne devrait allouer aujourd’hui qu’environ 350 mds d’euros au terme de sa toute première opération de refinancement à trois ans selon le consensus des marchés. Un montant au-dessus de 500 mds, comme évoqué dans un précédent article, aurait eu des conséquences désastreuses pour les marchés, en signifiant que la situation est beaucoup plus difficile que prévu.
 
Enfin, après l’UE qui a annoncé sa volonté de verser 150 mds d’euros, c’est au tour de la Norvège de faire part de ses intentions, avec un montant de 7 mds d’euros évoqués. Le renflouement du FMI a pour objectif de contourner les traités européens afin d’aider les pays en difficulté via cette organisation internationale. Cependant, les Etats-Unis et le Royaume-Uni refusent pour l’instant de participer à cette opération.
 
En Asie, l’inquiétude reste palpable au Japon alors que le déficit commercial a atteint 684.7 mds de yens en novembre, principalement en raison du ralentissement économique des principaux partenaires de l’archipel. La Banque du Japon a dégradé ce matin son diagnostic économique, faisant part de ses inquiétudes concernant le problème de la dette en Europe. “L’activité économique nippone va rester plus ou moins plate un certain temps“, prévient la BoJ, même si elle espère ensuite un retour progressif “sur le chemin d’une croissance modérée“, grâce aux pays émergents et aux efforts de reconstruction après le séisme et le tsunami du 11 mars.
 
Sur le marché des changes, en dépit des inquiétudes, les devises asiatiques ont connu des gains conséquents ce matin suite à de bons indicateurs américains portant sur le marché de l’immobilier. Le won sud-coréen a ainsi gagné 1.1% face à l’USD tandis que les gains du dollar de Singapour se sont élevés à 1% et ceux du peso philippin à 0.5%. La publication cet après-midi, à 16h, heure de Paris, des ventes de logements existants aux Etats-Unis devrait confirmer la reprise du secteur immobilier outre-Atlantique et avoir un effet positif sur les échanges monétaires.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *