Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du 23 juillet 2013

Le G20 s’est réuni ce weekend à Moscou, l’inquiétude s’est faite ressentir dans les discours des vingt ministres des Finances des économies les plus influentes. Les sujets principaux de cette réunion ont été la consolidation budgétaire mais surtout la croissance sur laquelle il faut réagir vite et efficacement.

L’ambiance du débat, assez différente de celle qui a eu lieu en février reste sur le fait que l’économie ne s’améliore pas assez vite et que les améliorations restent beaucoup trop inégales. C’est dans ce sens que les dirigeants veulent tout d’abord relancer la croissance et l’activité économique à moyen terme pour ensuite aboutir à la consolidation budgétaire tout en prenant en compte les dettes de chaque pays ainsi que les conditions économiques. Le sommet a remis en cause la volatilité sur les marchés en ce moment, celle-ci serait notamment due aux discours répétitifs de la FED concernant la politique monétaire accommodante. Ces politiques d’assouplissements peuvent avoir des conséquences néfastes sur le marché financier ainsi que sur le Forex. Les décideurs ont alors réfléchi à la possibilité de ralentir la politique expansionniste ce qui avait provoqué une panique lors d’une annonce similaire il y a quelques mois. L’annonce de l’arrêt de rachats d’actifs doit alors être faite avec précaution afin d’éviter la panique sur les marchés financiers en particulier sur le cours du dollar. Les ministres et banquiers centraux ont également fait remarquer la récession de la zone euro ainsi que le ralentissement qui commence à se ressentir dans beaucoup de pays émergents. Les ministres voulant lutter contre la fraude fiscale ont adopté les propositions de l’OCDE concernant en particulier les groupes internationaux.

Hier, les Etats Unis ont publié des chiffres concernant le marché immobilier, les ventes de logements existants ont chuté de 1.2% en juin contre un consensus évalué à une augmentation de 0.6% et une valeur précédente de 3.4%. Cette publication a tout de suite influencé la paire EUR/USD qui est partie légèrement à la hausse.

McDonald’s a également créé des tensions sur les marchés avec des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, il va être compliqué pour le géant du fast-food d’atteindre les objectifs annuels. Le chiffre d’affaires européen est en nette baisse et la concurrence se fait de plus en plus rude aux Etats Unis. Ces annonces ont donc fait chuter le titre faisant partie du Dow Jones: -2.95%.

La Réserve fédérale de Chicago a tout de même enregistré des chiffres encourageants avec un indice d’activité à -0.13 et une valeur précédente de -0.29. Ce rapport mensuel de l’activité économique de Chicago permet d’évaluer l’activité économique. Cependant le Forex n’a pas vraiment réagit à cette nouvelle.

Ce weekend end a également été marqué par les élections sénatoriales japonaises. Le Premier ministre Shinzo Abe pratique des politiques assez particulières, les “Abenomics” qui sont supposées relancer l’économie à travers une politique budgétaire expansionniste ainsi qu’une politique monétaire assouplissante relevant l’inflation. Les statistiques nous ont montré que les résultats étaient clairement encourageants pour le gouvernement. Néanmoins la politique assouplissante va être nécessaire pour que l’économie continue à se relancer. L’élection du parti a impacté le forex, le yen s’est renforcé face au dollar ainsi que devant l’euro.

Aujourd’hui les investisseurs vont devoir à nouveau surveiller les publications concernant le marché immobilier américain avec un indice du prix des logements attendus en baisse avec un consensus de 5.4% contre 7.4% l’année dernière. L’indicateur de confiance des consommateurs européens pourra de même nous en dire plus sur l’activité économique ainsi que sur les perspectives qu’ont les consommateurs face à ce ralentissement.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *