Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du 31 juillet 2013

La journée d’hier a été riche en indicateurs économiques européens, la fin de la récession commence à se sentir peu à peu. L’Allemagne, la France et l’Italie enregistrent de bons indicateurs concernant l’activité économique. Le sondage de consommation et d’affaires enregistre un indice à 92.5 en zone euro contre 91.3 le mois dernier. L’Allemagne améliore son indice de 0.7 et enregistre une inflation de 1.9% sur une année. Cette enquête mensuelle est une composition d’indices qui rassemblent des informations sur les dépenses de consommation des ménages ainsi que des entreprises. Les nouvelles sont alors très bonnes pour les principales économies européennes ce qui marque un regain de confiance des économistes et de bonnes perspectives d’avenir. Seul le secteur de la construction reste mauvais avec un sentiment industriel qui s’évalue à -11. Il faut tout de même rester prudent car d’autres faits concernant le marché de l’emploi ou l’austérité budgétaire montrent que les bonnes nouvelles ne sont que très fines par rapport à l’effort qui doit être fourni. En jetant un œil sur les annonces concernant l’économie portugaise on se rend bien compte que la récession n’est pas réellement finie avec une confiance des consommateurs qui s’établit à 52.70, de même le PIB espagnol reste dans le rouge avec -0.1% ce trimestre.

Après ces nouvelles optimistes l’euro essaye de regagner du terrain face au dollar, le Forex stagne en attendant le communiqué de la politique monétaire qui aura lieu ce soir à 20H. Les réunions de ces deux derniers jours permettront de donner la décision officielle concernant notamment l’évolution des rachats d’actifs qui devraient peut être diminuer. Si la FED préfère rester sur sa position et garder une politique accommodante en jugeant la situation économique pas assez améliorée les devises seront certainement peu impactées. Les dernières réunions nous avaient quand même parlé d’une diminution des rachats d’actifs qui serait croissante et raisonnable afin d’éviter la panique des marchés. En revanche si le rapport nous prévient d’une baisse soudaine des rachats d’actifs les cours du Forex risquent de connaitre une volatilité très forte après l’annonce.

Les fluctuations vont être au rendez-vous avec également l’annonce du PIB trimestriel américain très attendu sur le marché. Le consensus s’établit à 1% contre 1.8% la période antérieure, on peut alors s’attendre à nouveau à un ralentissement de l’activité économique. Cette annonce fera l’objet d’une grande attention juste avant le discours de la FED.

La matinée sera à nouveau chargée en annonces européennes avec le taux de chômage qui s’annonce stable à 12/2% identiquement à l’IPC avec 1.6%. Le secteur manufacturier pourra être analysé de plus près demain avec les publications des PMI des principaux pays européens. Le PMI chinois sera également publié demain sur les marchés attendus en baisse à 49.9 donc passant sous la barre des 50.

La journée de demain sera à nouveau très remplie avec les publications du Département du Travail américain à travers les revendications chômage qui sont attendues avec une augmentation de 345 000 nouvelles demandes par rapport à la semaine dernière. Du côté européen la conférence de presse de la BCE nous permettra de confirmer ou non la politique accommodante qui consistera, contrairement à la FED, à faire baisser le taux d’intérêt prévu par les analystes. Le taux d’intérêt est de 0.5% et risque de baisser à nouveau si Mario Draghi décide de poursuivre sa politique actuelle afin de soutenir l’économie.

Restez sur vos gardes jusqu’à la fin de la semaine avec l’annonce du taux de chômage américain attendu en baisse à 7.5%.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *