Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du 9 janvier 2011

Les éléments clés
 
– L’euro se redresse à la faveur des discussions entre Berlin et Paris sur le plan de secours
– Démission du chef de la BNS sur fond d’affaire de délit d’initié
– Rebond surprise de la lire turque après intervention des autorités monétaires
 
Analyse du jour
 
Bien que la rencontre entre le président Sarkozy et la chancelière Merkel n’ait pas réellement abouti à des annonces concrètes – excepté le fait que le nouveau traité européen devrait être signé au plus tard le 1er mars – les investisseurs ont très bien réagi à cette réunion qui annonce un véritable cycle de consultations avant le sommet prévu le 30 janvier prochain. Demain, la chancelière Merkel va ainsi rencontrer Christine Lagarde, avant de s’entretenir le lendemain à Berlin avec Mario Monti. Une rencontre tripartite est prévue également le 20 janvier à Rome entre les dirigeants français, allemand et italien afin de préparer au mieux ce nouveau sommet qui en annonce certainement d’autres.
L’euro a bien réagi mais a perdu quelque peu de son entrain du fait de la publication des chiffres de la production industrielle allemande en novembre qui a décliné de 0.6% après une hausse de 0.8% le mois précédent. On notera que les économistes s’attendaient à une baisse de 0.5% en moyenne. L’euro bénéficie toutefois d’un rebond technique après avoir atteint un plus bas vendredi dernier.
 
A noter aussi que le franc suisse a connu une nette chute cet après midi, allant jusqu’à 1.2142 face à l’euro, après l’annonce de la démission du chef de la BNS, Mr. Hildebrand, qui a été mis en cause par la presse dans une affaire de délit d’initié lié à la mise en place du cours pivot du franc suisse face à l’euro. Il sera remplacé de manière temporaire par le vice-président, Thomas Jordan, âgé de 48 ans, ce qui ne devrait pas provoquer de changement de politique monétaire dans l’immédiat dans la Confédération Suisse.
 
Enfin, sur le front des devises émergentes, la lire turque a atteint cet après-midi un plus haut d’un mois après la banque centrale du pays ait décidé de nouveau de vendre des dollars afin de limiter la faiblesse de la monnaie nationale. Dans la foulée de cette intervention, qui est la première depuis le début de l’année, la lire a grimpé de 0.5% à 1.8696 pour un dollar sur le marché des changes. Rappelons que la devise a chuté de près de 18% face à l’USD au cours de l’année dernière, en faisant l’une des devises émergentes les moins performantes.
 
Sur le plan macroéconomique, avec la fermeture de la session européenne, aucun chiffre n’est annoncé. En revanche, demain, plusieurs indicateurs mineurs américains et français sont à prévoir, mais qui auront certainement un impact limité. Le marché obligataire européen et les réunions au sommet dans la zone euro devraient continuer de donner le ton sur les marchés internationaux.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *