Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du trader du 19 avril 2012

Les éléments clés

– Chute importante de l’indice Ibex-35 après l’adjudication obligataire espagnole
– L’eurodollar toujours dans son range de fluctuation
– Vers une nouvelle baisse des taux directeurs au Brésil
 
Le principal évènement du marché des changes fut l’adjudication espagnole de ce matin qui a laissé un goût plutôt mitigé dans la bouche des investisseurs. Madrid a réussi à placer pour 2.5 milliards d’euros de dette souveraine, soit le montant escompté par les autorités, mais sans réelle surprise au prix de coûts d’emprunt à dix ans en nette hausse.
 
Dans la foulée immédiate de cette émission obligataire, les principaux indices européens et la monnaie unique ont réduit leur gains avant de retrouver progressivement des couleurs. On notera simplement que l’indice principal de la Bourse de Madrid, l’indice Ibex-35, n’a pas repris, creusant au contraire ses pertes en début d’après-midi pour passer sous la barre symbolique des 7000 points, pour la première fois depuis mars 2009.
Cette chute de la Bourse de Madrid, causée principalement par des inquiétudes persistantes concernant les banques espagnoles, n’a vraiment provoqué de remous sur la paire eurodollar qui évolue toujours dans son range de fluctuation compris entre 1.30 et 1.3150 en attendant une éventuelle rupture à la baisse du niveau de 1.2950. A 15h, heure de Paris, l’EURUSD se maintenait à 1.3086. Peu de mouvements sont à prévoir pour le reste de la journée sur le cross en dépit de la publication de statistiques américaines, notamment l’indice de la Fed de Philadelphie et les ventes de logements existants à 16h. La première statistique est attendue selon le consensus en légère baisse à 12.1 contre 12.5 précédemment.
 
Dans le reste de l’actualité sur le marché des changes, le Brésil a signalé son intention de baisser son taux directeur à un plus bas historique dans une situation de ralentissement de la croissance mondiale qui a réduit les pressions inflationnistes sur l’économie brésilienne. La banque centrale brésilienne, dans un communiqué accompagnant hier soir sa décision de baisser le taux Selic de 75 points de base à 9%, a souligné que l’inflation devrait rester dans les marges préalablement estimées, à 4.5%, cette année. A l’occasion de sa réunion du mois dernier, la banque centrale avait estimé que le taux Selic pourrait baisser sous 8.75%.
 
Logiquement, la baisse des taux au Brésil devrait avoir un effet positif sur le real brésilien en réduisant ses gains face au dollar américain, qui ont pour conséquence de pénaliser l’expansion économique dans le pays.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *