Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du 22 décembre 2011

– Fitch réaffirme sa mise en garde contre la note souveraine des Etats-Unis
– Le PIB du Royaume-Uni sort supérieur aux attentes à 0.6% au T3
– BoA solde les poursuites sur sa filiale Countrywide Financial pour 335 millions de dollars
– Pléiade d’indicateurs américains à venir, dont le PIB annualisé et l’indice de confiance de l’Université du Michigan
 
La dynamique positive sur les marchés financiers a été un peu entamée hier par de nouvelles craintes concernant le secteur bancaire mais certaines places financières, notamment outre-Atlantique, ont continué d’évoluer dans le vert. Le traditionnel rebond technique de fin d’année semble rencontrer quelques obstacles mais, selon les experts, il devrait se poursuivre au moins encore pour quelques séances.
Les Bourses, dont la place parisienne, ont d’ailleurs peu répercuté la mise en garde de l’agence de notation financière Fitch contre les Etats-Unis. L’agence a réaffirmé que le niveau élevé de la dette de l’Etat fédéral américain n’est, en aucune façon, compatible avec le maintien du triple “A” mais un éventuel abaissement ne sera pas décidé avant 2013, date de l’entrée en fonction du nouveau résident de la Maison Blanche. Cette perspective d’abaissement étant encore très lointaine pour les cambistes, elle n’a eu que peu d’influence sur l’évolution des cours.
 
Les marchés se sont plutôt concentrés, avant une pléiade d’indicateurs américains cet après-midi, sur la hausse plus forte que prévue du PIB britannique, à 0.6% au T3 contre un consensus des marchés à 0.5%. Cette bonne nouvelle a eu un effet d’entrain sur le Footsie 100, principal indice londonien, et sur la livre sterling.
 
Sur le marché des changes, l’appétit au risque a pénalisé assez logiquement le dollar américain qui a perdu notamment 0.4% ce matin face à l’euro à 1.3097. L’euro a accumulé les gains dans la perspective du vote demain du plan d’austérité italien, ce qui constitue un signal positif alors que la crise dans la zone euro est loin d’être résolue. Le dollar était en revanche stable face au yen, autour de 78 JPY après quelques gains en début de semaine sous l’influence de l’évolution politique dans la péninsule coréenne. En dépit de la hausse de l’euro, les marchés sont à moyen terme toujours bearish.
 
Enfin, la couronne suédoise pourrait être l’une des devises les plus performantes l’année prochaine selon les investisseurs. En tout cas, elle finit l’année sur une note positive en se rapprochant d’un plus haut hebdomadaire face au dollar dans la foulée de la publication des chiffres des prix à la production, qui ont augmenté de 0.8% le mois dernier.
 
A noter sur le marché des actions, l’accord obtenu par le ministère de la Justice américain avec BoA au sujet des poursuites pour discrimination envers des emprunteurs hispaniques et afro-américains qui s’étaient adressés à la filiale de la banque, Countrywide pour un montant de 335 millions de dollars. D’autres poursuites judiciaires sont en cours contre BoA, notamment au sujet du rachat de Merrill Lynch, ce qui va peser beaucoup sur les comptes de l’entreprise.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *