Press "Enter" to skip to content

La rock star Stanley Fischer va devenir vice-président de la FED

Il a dirigé pendant maintes années la politique monétaire israélienne et pourrait maintenant être nommé par la Maison Blanche comme vice-président de la Réserve Fédérale américaine en remplacement de Janet Yellen qui va prendre la tête de l’institution.

Stanley Fischer devra passer le filtre du Congrès mais, déjà, les acteurs des marchés ne peuvent dissimuler leur enthousiasme.

Cinq raisons à cela:

• Il est perçu comme celui qui a réussi à sauver l’économie israélienne, étroitement dépendante des exportations, alors que sévissait la crise financière mondiale. Pendant que de nombreux pays entraient en récession, Fischer a augmenté les taux en Israël en 2009 en déclarant que la crise était finie pour le pays. Pari réussi. Il est aussi intervenu agressivement sur le marché des changes pour dévaluer le shekel afin de permettre à l’économie de rester à la hausse.

• C’est un fin connaisseur des arcades politiques et, on sait, que la politique israélienne est à bien des égards encore plus dangereuse et tortueuse que la politique monétaire. Il a donc toutes les chances de s’en sortir avec brio à Washington.

• Fischer est reconnu comme un grand économiste keynésien qui a eu pour élève au MIT Ben Bernanke et qui a conseillé de nombreux banquiers centraux, dont Mario Draghi.

• Il n’a jamais hésité à sortir des sentiers battus pour proposer des politiques monétaires non conventionnelles, c’est donc avant d’être un keynésien, un vrai pragmatique, ce qui est apprécié par les marchés financiers.

• Il a une longue expérience de la gestion de crise, bien-sûr celle de 2007-2008 mais il était aussi aux commandes lors de la crise asiatique de la fin des années 90 en tant que principal responsable du FMI

Stanley Fischer est le candidat rêvé pour Wall Street.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *