Press "Enter" to skip to content

La rubrique ecofi

L’actualité des marchés:

– Ben Bernanke exhorte les Etats Unis et les paxs d’Asie à adopter des politiques qui empêcheront un retour des déséquilibres globaux.

– Les marchés actions US ont poursuivi leur hausse, les amenant à leur record depuis un an. 

– Les matières premières continuent leur rallye et le dollar US reste faible.

– Les protocoles de la dernière réunion de la banque centrale australienne révèlent une attitude laissant présager une poursuite de la hausse des taux.

La situation sur les marchés:

Dans un discours prononcé hier, Bernanke a dit qu’il était urgent que les Etats Unis et les pays d’Asie adoptent des politiques qui empêchent un retour à des déséquilibres économiques, alors même que la crise économique disparait. Il a aussi dit que ces déséquilibres ont été à la base de la crise et devaient être corrigés.

Les marchés actions US ont poursuivi leur hausse pour envoyer les indices à leur plus haut niveau depuis un an, dans le contexte de bons rapports trimestriels des sociétés, en particulier d’Apple. Les actions des sociétés industrielles et d’énergie ont emmené cette fois-ci le peloton vers la victoire, poussées par la nouvelle hausse du prix du pétrole, qui flirte avec les 80 dollars le baril, alors même que le rallye se poursuit sur presque toutes les matières premières, avec entre autre l’or qui rebondit à 1060 dollars l’once. En Asie, pareillement, on a atteint ce matin les plus hauts niveaux depuis 13 mois sur la plupart des marchés actions.
Aujourd’hui, de nouveaux chiffres vont être publiés aux Etats-Unis, les débuts de construction et les permis de construire, et nous nous attendons à ce que les deux chiffres s’améliorent.

Sur le marché des devises , l’USD continue de baisser et la paire EUR/USD s’approche toujours du fameux seuil psychologique de 1.50. L’EUR/JPY a aussi monté, alors que l’AUD semble avoir trouver un support suite à la publication des protocoles de la dernière réunion de la banque centrale australienne, qui révèlent une attitude laissant présager une poursuite de la hausse des taux d’intérêts. La banque centrale a en effet dit « qu’une poursuite de la politique monétaire expansionniste n’était plus nécessaire et peut-être même imprudente ».

La paire USD/CHF a atteint son plus bas niveau de l’année à 1.01 et la parité est désormais à portée de main. Il ne semble pas que l’USD pourra l’éviter pendant encore longtemps.

Sur le front du CAD, suite à un rapport encourageant sur l’emploi plus tôt ce mois et à la poursuite de la hausse du prix du pétrole, celui-ci s’est lancé dans un rallye impressionnant, l’amenant quasiment à parité avec l’USD. C’est dans ce contexte qu’il faut prêter attention à la réunion d’aujourd’hui de la BoC. Les acteurs du marché attendent de voir si la BoC sera parmi les premières banques à lever les taux, ce qui aurait bien sûr des conséquences immédiates sur le CAD. Il nous semble que la BoC répètera qu’elle ne compte pas monter les taux avant la fin 2010. Cela risque de décevoir un peu le marché, qui pourrait envoyer la paire USD/CAD un peu plus haut, mais au vu de la poursuite de l’amélioration de la situation économique au Canada, nous nous attendons à ce que la BoC change d’opinion dans les prochains mois, ce qui devrait soutenir le CAD.

Les décideurs économiques européens, au premier rang desquels Jean-Claude Trichet, continuent à exprimer leur inquiétude face à la faiblesse du dollar. Tricher a dit que "l’affirmation que la volatilité excessive et les mouvements désordonnés sur les marchés des changes sont emplis d’implications négatives pour la stabilité économique et financière fait partie de notre position commune" dans la zone euro. Il a lancé un appel du pied aux autorités américaines pour qu’elles encouragent une remontée du taux de change du billet vert en transformant leurs paroles en actes. "Nous notons tous avec grande attention les déclarations des autorités américaines sur leur politique de dollar fort", a dit M. Trichet.  Il ne semble toutefois pas que le marché lui prête une grande attention, en totu cas pour l’instant.

Enfin, sur le front du Yen, le ministre japonais des finances, Fuji, a dit que la récente force du Yen était surtout la conséquence de la faiblesse du dollar, qui est elle-même la conséquence de la politique monétaire expansionniste des Etats-Unis.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *