Press "Enter" to skip to content

La semaine du forex: Désillusions européennes

Cette semaine, malgré les faibles volumes échangés lundi férié, les chiffres publiés la semaine dernière ont grandement perturbé le marché des devises.

En zone euro, les marchés ont du mal à s’accommoder de la baisse du taux directeur de la BCE annoncée la semaine dernière. Le pessimisme est général. Les économistes de la banque centrale se disent prêts à entrevoir des rachats d’actifs privés en vue de contenir la stabilité des prix. Pour ne rien arranger, la BCE envisagerait même de baisser davantage son taux directeur dont le niveau est déjà historiquement bas et les discussions autour d’un taux de dépôt négatif sont relancées.

Mercredi, l’OCDE a néanmoins redonné quelques couleurs au paysage européen, en se montrant confiante quant à la croissance européenne. Selon les analystes, le PIB français est attendu à 0.4% pour le dernier trimestre 2013 et l’Allemagne est en phase de consolidation. Mais malgré ces timides signes de reprises en zone euro, les marchés sont inquiets et attendent des mesures concrètes pour soutenir la croissance. La santé économique des pays de la zone euro demeure fragile. En effet, l’Allemagne a concrètement vu sa croissance ralentir de 0.3% et le PIB français a reculé de 0.1%.

Outre-Atlantique, les bons chiffres de l’emploi américain et du PIB publiés la semaine dernière ont enclenché des spéculations sur le ralentissement du soutien de la Fed. Les cambistes sont donc restés prudents cette semaine, dans l’attente de l’audition de la future présidente de la Fed devant le Sénat. Jeudi, le discours de Janet Yellen, choisie par Obama pour succéder à Ben Bernanke, était très attendu par les investisseurs forex qui espéraient plus de précisions sur la politique monétaire à venir.

Ils ont finalement été déçus par sa volonté de maintenir une politique monétaire très accommodante. Le programme de soutien de la réserve fédérale pourrait être discuté lors de la prochaine réunion du FOMC en décembre. De nombreux cambistes s’attendent à présent à une diminution du programme de rachat d’actifs avant la fin de l’année. Les propos empreints de prudence devraient rappeler aux marchés que l’économie américaine n’est pas encore sur pieds. La production industrielle a été publiée aujourd’hui en baisse de 0.1% en octobre. Le shutdown n’est pas encore un souvenir…

Analyse technique:

EURUSD: La paire a gagné 0.67% cette semaine, portée par les effets conjugués des déceptions européennes et de l’expectative américaine d’un assouplissement de la politique monétaire menée par la Fed. L’EURUSD s’est donc inscrite dans un trend haussier, fluctuant entre un plus bas à 1.3345 affiché lundi et un plus haut à 1.3497 enregistré mercredi, à la veille de l’audition de Janet Yellen au Sénat.

USDJPY: La paire a fortement progressé cette semaine, puisqu’elle enregistre une hausse de 1.25%. Son cours a fluctué entre un plus bas à 98.91 enregistré lundi et un plus haut affiché aujourd’hui à 100.42.

GBPUSD: La tendance a été très mitigées cette semaine pour la GPBUSD qui finalement progressé de 023%, portée essentiellement par le taux de chômage britannique au troisième trimestre publié jeudi en baisse à 7.6%. Le chiffre publié laisse notamment présager un resserrement monétaire émanant de la BoE. La paire a fluctué entre un plus bas à 1.5854 affiché mardi et un plus haut jeudi à 1.6101.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *