Press "Enter" to skip to content

La semaine du forex: la FED, baromètre de l’humeur des marchés

Cette semaine a été marquée par l’intervention du président de la FED, mais aussi par la publication de différents indicateurs macroéconomiques.

Aux Etats-Unis, Ben Bernanke était entendu par les membres du Congrès et la commission bancaire du Sénat. Ce très attendu discours devait éclaircir les investisseurs sur les prochaines décisions de la banque centrale américaine. Cette fois, la stratégie de la FED est explicite: les autorités maintiendront un taux directeur artificiellement bas – à 0.25% actuellement -. Une réduction du rythme des rachats d’actifs pourrait néanmoins intervenir avant la fin de l’année si les prévisions de la Fed se confirment. L’emploi reste la priorité du gouvernement, et à 7.6% aujourd’hui, une politique monétaire accommodante reste “approprié dans un futur proche”, selon Ben Bernanke. Pour la semaine du 13 juillet, le nombre de premières inscriptions au chômage reculait à 334 000 individus soit meilleur que les prévisions. Mais le nombre de personnes recevant régulièrement des indemnités est en progression, à 3.114 millions de personnes. L’inflation dans le pays reste pour l’instant sous la barre des 2% – objectif de la FED – et la décision des autorités monétaires semble adéquate compte tenu des dernier chiffres.

En Zone Euro, pas d’annonces des dirigeants de la BCE mais des données macroéconomiques importantes. Selon Eurostat, le taux d’inflation de la zone euro a été de 1.6% pour le mois de juin, soit en hausse de 0.2% par rapport au mois de mai. En France, le taux s’affiche à 1%, en dessous de la moyenne de l’Union Européenne – 1.7% – entrainant une diminution du taux du Livret A. Toujours selon Eurostat, l’Union Européenne des 27 enregistre un excédent des échanges courants de 29.1 milliards d’euros pour le premier trimestre de l’année, et dépasse même les Etats-Unis (+29.0Md€), le Brésil (+8.1Md€) ou le Canada (+5.0Md€). Pour la balance des services, l’excédent s’affiche à 32.4 milliards d’euros, principalement grâce aux “autres services à l’entreprise”.

En Angleterre, on retiendra cette semaine le niveau d’inflation qui s’accélère en juin à 2.9% contre 2.7% en mai. Légèrement en dessous des prévisions de 3%, il s’agit tout de même du plus haut niveau atteint depuis avril 2012. Le pays enregistre également un huitième mois consécutif de baisse du chômage pour le mois de juin: 21 200 chômeurs indemnisés de moins, et le taux de chômage –calculé selon les normes britannique- recule de 0.1% à 4.4%.

Au Japon, la banque centrale publiait cette semaine un bilan sur sa politique monétaire. Pour Hiroki Kuroda, cette politique permet de soutenir l’économie de l’île et donc la croissance. Avec un taux directeur à 0.10%, les autorités ne semblent pas vouloir cesser une politique ultra-accommodante pour le moment. La production industrielle (toutes industries confondues) dans le pays progresse de 1% en mai dernier, à 1.1% soit légèrement en dessous du consensus à 1.3%.

Analyse technique: 

EURUSD: La paire a progressé de 0.44% cette semaine sous l’effet des propos de Ben Bernanke. L’audition fut très attendue par les cambistes. Globalement, la paire a fluctué entre un plus bas ce lundi à 1.3034 et un plus haut mercredi à 1.3133. Après une forte accélération en début de semaine, la paire est venue rebondir sur un support à 1.3075 pour ensuite se stabiliser autour des 1.31.

USDJPY: Semaine en dents de scie pour la paire USDJPY, mais le dollar l’emporte finalement et gagne 0.47% sur le yen. Un plus bas est atteint mardi soir à 98.97 tandis que le plus haut est atteint en cette fin de semaine à 100.77. L’intervention de Ben Bernanke permet au billet de vert de repasser au-dessus des 100 yens, mais la monnaie nippone ne profite pas de l’optimise de la BoJ.

GBPUSD: La paire a encore une fois progressé cette semaine, la livre sterling gagne 0.70% depuis lundi. Le plus bas est atteint lundi à 1.5038 tandis que la paire dépasse actuellement son plus haut de jeudi à 1.5250. La livre sterling profite très largement des données macroéconomiques publiées cette semaine.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *