Press "Enter" to skip to content

La semaine du forex: Le “shutdown” et son impact sur les monnaies

Cette semaine, les investisseurs forex sont restés attentifs aux discours des différents dirigeants des banques centrales.

Outre-Atlantique, le budget américain continue d’inquiéter les investisseurs. Alors que le seuil de la dette américaine devrait être atteint le 17 octobre, la question du relèvement du plafond demeure en suspens. Les négociations n’ont pas vraiment avancé cette semaine mais la nomination de Janet Yellen à la tête de la Fed a quelque peu apaisé les tensions qui pèsent lourdement sur les Etats-Unis. Si le successeur de Ben Bernanke prône une politique monétaire accommodante, la réunion du FOMC n’a fait que rappeler la division qui règne au sein de la Fed. L’optimisme des marchés traduit surtout l’espoir de voir un accord prochain entre Républicain et Démocrate.

Le FMI a suggéré une hausse des impôts sur les hauts revenus pour réduire les déficits. Les Etats-Unis, déjà divisés, ne se sont pas encore prononcé et dans cette attente, le morale des ménages américains s’est encore affiché en baisse. L’indice publié par l’Université du Michigan a perdu 2.3 points pour atteindre les 75.2 en octobre. Le dénouement du « shutdown » n’est pas au rendez-vous et la menace accable le peuple américain.

En zone euro, l’indice Sentix du sentiment des investisseurs a reculé en octobre pour s’établir à 6.1. L’écart qui l’éloigne des 8 points attendus par les analystes témoigne de l’aversion des investisseurs pour le risque.

Les prix à la production industrielle sont quant à eux restés stables à 0.2% en août mais la nouvelle ne suffira pas à faire oublier aux marchés le recul annuel de 0.8% attendu par les analystes. La production industrielle française a déçu jeudi par sa modeste hausse de 0.2% tandis qu’en Allemagne, elle a surpris par sa hausse de 1.4%, bien au-dessus des consensus.

Outre-Manche, la BoE laisse sans surprise sa politique monétaire inchangée. Les indicateurs économiques récemment publiés laissent entrevoir une reprise au Royaume-Uni. Mardi, le FMI a d’ailleurs revu à la hausse ses prévisions de croissance pour le pays. Le consensus établit par l’institution dévoile un PIB en hausse de 1.4% en 2013 et une hausse de 1.9% en ligne de mire pour 2014. Le niveau d’avant-crise n’est pas encore en perspectives mais les nouvelles sont rassurantes pour les marchés dont l’enthousiasme n’a pas été perturbé par la production industrielle britannique en recul à 1.1% en août.

Analyse technique:

EURUSD: Le bilan hebdomadaire de la paire n’est pas vraiment concluant, celle-ci ayant reculé de 0.02%. L’EURUSD a commencé sa semaine en hausse. Profitant des mauvaises nouvelles américaines de la semaine dernière, c’est lundi qu’a été enregistrée la plus haute valeur à1.3591. Son cours a ensuite entamé une phase baissière avant de se ressaisir aujourd’hui, pour atteindre son plus bas mercredi à 1.3586, traduisant l’inquiétude des marchés à l’approche du « shutdown ».

USDJPY: La paire a progressé de 0.94% cette semaine, fluctuant entre un plus bas enregistré lundi à 96.57 et un plus haut atteint aujourd’hui à 97.90. La progression continue du cours s’est légèrement affaiblie en fin de semaine. Le yen continue à profiter de son statut de valeur refuge et la tendance haussière se confirme. Si les discussions autour du budget américain n’avancent pas, la paire pourrait casser le seuil psychologique des 98.

GBPUSD: La paire a reculé de 0.36% cette semaine, sans réelle tendance. Elle a fluctué entre un plus bas enregistré jeudi à 1.5914 et un plus haut affiché mardi à 1.6125. Le cours a dépassé plusieurs fois le seuil des 1.61 cette semaine porté par les nouvelles du PIB émanant du FMI. Jeudi, la BoE a annoncé le maintien de son taux directeur inchangé, ce qui a permis à la paire de reprendre quelques couleurs. Les analystes tablent sur une baisse progressive, pouvant porter le cours à 1.58.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *