Press "Enter" to skip to content

La semaine du yen

Le Japon a souffert de déflation pendant plusieurs années: son plus “haut” niveau d’inflation était -0.1% en décembre dernier. Quel est le problème de cette déflation? A priori, la déflation est une bonne chose puisqu’elle est mesurée dans la baisse de prix des biens, et par-là-même dans le gain de pouvoir d’achat des agents. Toutefois, la déflation a un autre effet: l’alourdissement du poids de l’endettement des agents qui ont empruntés. Or, on sait que le Trésor japonais est l’un de ces agents endettés. La Bank of Japan s’est donc fixée un objectif d’inflation à 2% en début d’année qui a par la suite beaucoup influencé l’évolution des échanges sur le forex.

Mercredi, les autorités monétaires établissaient une hausse des prix de production de 1.6% par rapport à la même période en 2010. Hier, H.Kuroda, le gouverneur dans la BoJ, a employé le terme de “rétablissement” pour la première fois depuis janvier 2011 pour désigner la tendance amorcée il y a quelques mois et visibles dans les indicateurs, et a déclaré qu’un “mécanisme de cercle vertueux se mettait progressivement en place”. Combinée au boom des consommations de luxe, cette annonce n’a pas amorcé de tendance longue sur le yen sinon de rapides mouvements entre les 98.50 et les 99.50.

Aujourd’hui, c’est la publication de la production industrielle japonaise qui a influencé le marché. A 6h30 l’indice publié était de 1.9. Bien qu’il s’agisse d’un accroissement de l’activité industrielle japonaise, celle-ci ralentit puisque le précédent était de 2. Le marché n’a pas été sensible au chiffre, le yen restant à un niveau sensiblement identique face au dollar ou encore face à l’euro. L’activité est toutefois inférieure de 2.3% par rapport à l’année précédente dans la même période.

De ces déclarations et de ces chiffres, on peut prévoir une paire EUR/JPY qui perdra au profit du yen. En effet, la production industrielle européenne est plus faible qu’attendue, et l’Europe ne semble pas trouver pour le moment de second souffle à sa croissance. En revanche, les Etats-Unis sont en marche avec un dollar qui ne semble pas décidé à baisser. De leur côté, les indicateurs industriels japonais indiquent une croissance. Il est donc davantage probable de voir des mouvements haussiers sur le yen face à l’euro plutôt que face au dollar.

La paire USD/JPY a varié tout au long de la semaine autour de la valeur psychologique 100 yens pour un dollar. Toutefois, la paire est en nette baisse: lundi à 1 heure du matin, la paire valait 101.52 tandis qu’elle n’en vaut plus que désormais 99.12. Toutefois, il est probable que le yen revienne se fixee aux alentours du niveau de 100 (99.75) sous peu. Une tendance plus longue dépendrait des performances confrontées de chaque économie.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *