Press "Enter" to skip to content

La stabilité du marché des changes fait pâle figure face à l’agitation du marché Bitcoin

Cette semaine ne sera pas à marquer d’une pierre blanche pour le marché des changes. Elle fut on ne peut plus calme, permettant simplement aux tendances de fond de suivre leur cours. La stabilité des devises, notamment de la paire eurodollar, contrastait nettement avec l’agitation qui s’est emparée des investisseurs américains au sujet de la monnaie digitale, Bitcoin.

Les mouvements sur le marché ont permis à la monnaie japonaise de continuer son affaiblissement, avec l’aide de la Banque du Japon qui a réaffirmé son objectif d’inflation à 2% cette semaine, tout en ajoutant que cet objectif est bien-sûr flexible. Le yen a donc flirté en fin de semaine avec le niveau crucial des 100 yens pour un dollar et restait autour de 130 yens pour un euro. Il y a moins de six mois, le yen était à 80 JPY pour 1 USD…Le marché des changes affiche donc sa confiance dans la capacité de la banque centrale nippone à sortir l’archipel de la déflation. Les économistes ne pensent pas que ce sera chose faite en deux ans, comme annoncé en janvier dernier, mais les cambistes semblent en avoir conscience. Des prises de bénéfices ont affecté les paires en JPY ce vendredi, tout comme les actifs financiers nippons tels le Nikkei 225. Il est désormais question de jours avant que le yen ne franchisse le niveau de 100 sur le forex.

L’eurodollar n’a pas connu une grande agitation cette semaine, en l’absence d’annonces économiques majeures et alors que Wall Street commence à publier les résultats des entreprises pour le trimestre précédent. La paire a conforté son avance à cause d’un dollar affaibli par le maintien de la politique monétaire accommodante de la banque centrale américaine. La FED a en effet confirmé dans son compte-rendu son soutien à l’économie américaine. Les revendications chômage meilleures que prévu, à 346 000 contre un consensus à 360 000 n’ont rien changé dans l’esprit des investisseurs. De même, l’indice de confiance des consommateurs, qui sera communiqué à 15h55, ne devrait pas modifier les lignes sur le marché des changes.

Enfin, malgré des chiffres du chômage australien décevants pour le mois de mars, l’Aussie maintient son biais haussier avec plus de 149 pips gagnés sur la semaine. La paire se rapproche maintenant du niveau de 1.0600, qui fait office de résistance, et qui devrait être testé d’ici peu.

Analyse technique

EURUSD: La monnaie unique a confirmé sa progression, qui avait repris dans la foulée des NFP il y a une semaine. L’euro a franchi la barre de 1.30 puis de 1.31 cette semaine, et gagne en hebdomadaire près de 0.43% avec un plus bas à 1.2960.

USDJPY: La dévaluation du yen se poursuit, même si elle semble un peu moins soutenue que d’autre semaines. La paire a gagné 1.58% en une semaine et se rapproche du niveau de 100 yens qui fait office de résistance. Des prises de bénéfices ont empêché un test de ce niveau psychologique cette semaine.

GBPUSD: La paire finit la semaine sur un bilan positif, mais sans enthousiasme exacerbé, puisqu’elle ne gagne que 0.21% avec un plus bas à 1.5239 atteint lundi et un plus haut à 1.5412 atteint hier. Peu de nouvelles ont influencé la paire, la situation restant stable aussi bien sur le plan économique que sur le plan monétaire. La semaine à venir devrait être plus animée avec la publication de nombreuses statistiques britanniques dont les chiffres du chômage et des ventes au détail.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *