Press "Enter" to skip to content

L’actualité forex du jeudi 6 décembre 2012

Aux Etats-Unis, il y a des signes d’un accord prochain entre républicains et démocrates sur le budget américain alors que le président Obama a réaffirmé son opposition de négocier un relèvement du plafond de la dette lors d’une intervention hier à Washington D.C. Selon le New York Times, un grand nombre de républicains serait désormais d’accord pour que la majeure partie des baisses d’impôts de l’ère Bush expire en 2013. C’était justement l’une des demandes des démocrates qui souhaitent davantage taxer les plus riches. Par ailleurs, plusieurs républicains ont repoussé à plus tard l’idée de mettre en place des cibles à long terme de réduction des dépenses ce qui devrait également faciliter un prochain accord. Ce dernier point devrait être évoqué de nouveau au début de l’année prochaine et être lié aux négociations concernant le plafond de la dette qui devrait être atteint pour les Etats-Unis en février ou mars prochains. Les républicains devraient certainement utiliser le risque d’un défaut de paiement du pays, plutôt que le mur budgétaire, pour obtenir des concessions de long terme de l’administration Obama.

Les avancées aux Etats-Unis ont en tout cas bénéficié hier à l’appétit au risque, même si la paire eurodollar a perdu un peu de terrain. L’euro n’a d’ailleurs pas répercuté l’annonce hier soir de Standard & Poor’s de faire passer la note de la Grèce en tant que défaut sélectif. Il faut dire que l’agence a aussi rassuré d’une certaine manière en annonçant son intention de faire monter la note de long terme du pays à CCC une fois que l’opération de rachat de dette lancée par la Grèce lundi sera finie.

En Océanie, la banque centrale de Nouvelle-Zélande a laissé son principal taux directeur inchangé, comme prévu, à 2.5% mais la devise du pays a toutefois gagné du terrain face à ses principales contreparties dans la foulée d’un communiqué considéré comme hawkish par les investisseurs. Le dollar australien a suivi cette nuit une tendance similaire après la publication des chiffres du chômage dans le pays qui ont chuté à la surprise générale.

Aujourd’hui, l’attention du marché des changes se portera essentiellement sur la réunion de la BCE. Aucun changement au niveau de la politique monétaire n’est prévu mais la conférence de presse de Mario Draghi devrait servir de guide pour les tendances de la journée sur les devises. Il devrait a priori affiché un optimisme plus important dans la foulée de la baisse des taux de rendement et d’indicateurs macroéconomiques mondiaux légèrement meilleurs que prévu.

De son côté, la Banque d’Angleterre ne devrait vraisemblablement pas agir. L’institution anglaise est en position attentiste.

Plusieurs indicateurs vont aussi tomber à partir de ce matin comme les commandes industrielles en Allemagne qui seront intéressantes à suivre après les chiffres décevants de septembre. On pourrait assister à une certaine stabilisation en octobre mais dans l’ensemble le quatrième trimestre est plutôt mauvais pour l’Allemagne et la zone euro dans son ensemble.

Enfin, aux Etats-Unis, les revendications chômage seront publiées et on devrait assister à une légère baisse après les niveaux élevés atteints à cause de l’ouragan Sandy. Le consensus table sur un déclin à 380k contre 393k la semaine dernière.

Le marché des changes devrait rester assez hermétique aux réunions des banques centrales aujourd’hui. Dans les deux cas, le statu quo est prévu et, déjà, les cambistes regardent du côté de la FED qui doit se réunir la semaine prochaine. Les banques centrales en Europe sont dans une position attentiste: la BoE essaie de voir comment va évoluer l’économie britannique sous l’effet de ses mesures de soutien tandis que la BCE se tient toujours prête à intervenir pour venir en aide à l’Espagne. De fait, normalement, les paires en GBP ou en EUR ne devraient pas connaître de réactions importantes en début d’après-midi. Les indicateurs macroéconomiques pourraient jouer en revanche un rôle intéressant.

Enfin, la paire NZDUSD qui s’est renforcée au cours de la nuit devrait poursuivre sur sa lancée avec la possibilité de dépasser le niveau de 0.83.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *